TĪRTHAMKARA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les tīrthamkara ou tīrthakara, qu'on appelle aussi jinas (« vainqueurs ») ou arhants (« saints parfaits »), sont, dans le jaïnisme, des personnages qui, parvenus à l'omniscience, s'incarnent sur Terre à tour de rôle pour guider les hommes dans la vraie voie du salut (tīrthaṅkara, en sanskrit, veut dire « faiseur de gué », « passeur »), et dont seuls les deux derniers, Pār'sva et surtout Vardhamāna ou Mahāvīra (~ vie s.), appartiennent à l'histoire, les autres plongeant dans un passé immémorial. Selon la croyance jaïna, chaque âge du monde, ainsi que des neuf autres univers, possède une succession, qui lui est propre, de vingt-quatre tīrthamkaras (ce qui donne un total de 720 noms). Dans chaque série, les premiers sont des géants ; la taille des successeurs se rapproche peu à peu de la normale, tandis que leurs apparitions se font à des intervalles moins espacés à mesure qu'on progresse vers le vingt-troisième.

L'iconographie jaïna, qui se refuse à trop singulariser ces êtres parfaits que sont les tīrthamkaras, confère cependant à chacun d'eux des attributs symboliques, dont les détails sont développés dans les textes postcanoniques : l'arbre qui lui est dédié, l'animal et la couleur qui lui sont propres, ses acolytes (un yak'sa et une yak'sinī).

Les noms des vingt-quatre tīrthamkaras de l'ère présente, noms auxquels s'ajoute le suffixe honorifique de nātha (« seigneur »), se rapportent à des songes de leur mère précédant leur naissance ou à d'autres circonstances entourant leur venue au monde. Les légendes relatives aux tīrthamkaras préhistoriques semblent bâties sur le même modèle que celle qui concerne le premier d'entre eux, Ṛṣabha (le « Taureau ») ou Adinātha (le « Maître originel »). Il aurait vécu des milliards d'années, d'abord comme prince puis comme ascète, avant de trouver le nirvāna au Kailāsa ; la communauté jaïna aurait compté, sous son règne, 1 200 000 personnes, et le second de ses cent fils, Gommatha, est honoré par les digambaras dans l'Inde du Sud. Tous les tīrthamkaras appartiennent à la caste guerrière des kṣatriyas. Deux d'entre eux, Suvrata (le [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Classification


Autres références

«  TIRTHAMKARA  » est également traité dans :

GUJARĀTĪ LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Françoise MALLISON
  •  • 2 600 mots

Dans le chapitre « Le vieux gujarātī (XIIe-XVe siècle) »  : […] Les moines jaina, à l'apogée de leur influence culturelle sous la dynastie solaṃkī (918-1298), n'hésitèrent pas à faire usage de la langue vernaculaire contemporaine à des fins littéraires, fait unique à une époque où le savoir ne pouvait s'exprimer que dans une langue morte, savante et stylisée, fût-elle le sanskrit, le prakrit ou l'apabhraṃsá. Leur but était de rendre accessibles aux laïcs, sin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-gujarati/#i_29134

INDE (Arts et culture) - Les doctrines philosophiques et religieuses

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT
  •  • 16 833 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La doctrine jaïna ancienne »  : […] Vardhamāna, plus connu sous les titres de Jina, « Vainqueur » (d'où la dénomination adjective de jaïna pour sa doctrine et ses adeptes), et de Mahāvīra, « Grand Héros », était un brâhmane qui, comme le prince Siddhārtha devenu le Buddha et beaucoup d'autres à cette époque ( vi e et v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-les-doctrines-philosophiques-et-religieuses/#i_29134

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « Iconographie jaïna »  : […] On mentionne en premier lieu les vingt-quatre Tīrthaṃkara (ou Tīrthakara, littéralement « Faiseurs de gué »), promoteurs du jaïnisme : personnages masculins, ils sont habituellement figurés « vêtus d'espace » ( digambara ), c'est-à-dire complètement nus. Lorsqu'ils sont debout, la loi de frontalité la plus stricte est observée et les bras pendent le long du corps, les mains […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-art/#i_29134

JINISME ou JAÏNISME

  • Écrit par 
  • Colette CAILLAT, 
  • Marie-Simone RENOU
  •  • 5 722 mots

Dans le chapitre « Les origines »  : […] Avec la naissance de Vardhamāna ( vi e  siècle av. J.-C.) se réalise, selon la tradition, l'incarnation du vingt-quatrième et dernier Tīrthaṃkara ou prophète « frayeur de voie ». Car le jinisme semble avoir pris sa source dans un passé lointain, mais si légendaire qu'il ne saurait remonter historiquement au-delà du vingt-deuxième Tīrthaṃkara, Nem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jinisme-jainisme/#i_29134

ŚVETĀMBARA

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 343 mots

Une des deux sectes principales du jaïnisme — l'autre étant celle des digambaras — entre lesquelles, à la suite d'une dissension très ancienne (sans doute vers le ~ iii e s.), éclata un schisme définitif en 79 (en 83 selon les śvetāmbaras). Les divergences portèrent d'abord sur la question de la propriété monastique et du port du vêtement ; les d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/svetambara/#i_29134

UDAYAGIRI

  • Écrit par 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 1 426 mots

Dans le chapitre « Udayagiri en Orissā »  : […] À quelques kilomètres des ruines de Śiśupālgarh, capitale présumée de l'antique Kaliṅga, et de Bhuvaneśvar, siège des dynasties qui se succédèrent au Moyen Âge sur le trône d' Orissā et grand foyer d'art śivaïte, se dressent les collines jumelles d'Udayagiri et de Khaṇḍagiri (« mont fendu ») séparées par un étroit vallon. Au i er  siècle avant J.- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/udayagiri/#i_29134

Pour citer l’article

« TĪRTHAMKARA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tirthamkara/