GUJARĀTĪ LITTÉRATURE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le gujarātī est la langue de l'État fédéral le plus occidental de l'Union indienne, le Gujarāt, né en 1960 après sa séparation d'avec le Mahārāṣṭra, bordé à l'ouest par l'océan Indien et à l'est par les États du Rājasthān, du Madhya Pradeś et du Mahārāṣṭra. La frontière linguistique ne suit pas exactement la frontière politique, et le gujarātī, langue d'un peuple de négociants, est parlé non seulement dans toutes les grandes villes de l'Inde – et surtout à Bombay – mais aussi hors de l'Inde, en Afrique, en Asie du Sud et en Angleterre, par plus de trente-deux millions de locuteurs, dont un cinquième hors du Gujarāt. L'amdāvādī, le parler d'Ahmedabad, capitale historique et économique, est la langue normative, mais le gujarātī reconnaît de nombreux dialectes, soit régionaux (tel le kāṭhīāvāḍī au Saurāṣṭra), soit propres à des groupes sociaux, comme le parler des aborigènes Bhīls (le bhīlī), ou encore celui des Pārsīs.

Les premières manifestations littéraires datent de la fin du xiie siècle, et le gujarātī est l'unique langue indo-aryenne dont la filiation soit clairement établie, puisqu'elle est l'héritière directe du « vieux gujarātī », ou « vieux rājasthānī occidental », langue commune du Rājasthān et du nord du Gujarāt jusqu'au xve siècle, elle-même détachée du śaurasenī apabhraṃsá (l'ancêtre commun des vernaculaires du nord et du centre de l'Inde), procédant directement du moyen et vieil indo-aryen. La littérature gujarātī fut d'abord religieuse : à son stade le plus ancien, elle fut consacrée à la prédication jaina ; médiévale, elle exprima le sentiment religieux hindou – et même ismaélite – et servit à transmettre l'héritage de la culture sanskrite classique. Elle se transforma, à la fin du xixe siècle, en une littérature profane, instrument du renouveau provoqué par la tutelle occidentale, servit l'idéal humaniste et politique d'un fils du Gujarāt, Gandhi, avant de se diversifier en un vivant outil de culture autour des centres intellectuels de Bombay et d'Ahmedabad.

Le vieux gujarātī (XIIe-XVe siècle)

Les moines jaina, à l'apogée de leur influence culturelle s [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification

Voir aussi

AKHO    BHĀLAṆA    DALPATRĀM    DAYĀRĀMA    KRISHNAÏSME    NARASIṂHA MAHETĀ    NARMADASHANKAR    PADA    POÉSIE INDIENNE    PREMĀNANDA    RASA hindouisme

Pour citer l’article

Françoise MALLISON, « GUJARĀTĪ LITTÉRATURE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-gujarati/