TIANTAI [T'IEN-T'AI] ÉCOLE DU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

École bouddhiste chinoise qui tient son nom de la montagne sacrée de la province du Zhejiang où son fondateur, Zhiyi (531-597), vécut et enseigna. Le système théologique proposé à l'école du Tiantai est profondément chinois. Zhiyi cherche à surmonter les différences, troublantes pour les Chinois épris de synthèse et d'harmonie, entre les enseignements des écoles bouddhiques de l'Inde. Il développe, en conséquence, une sorte de syncrétisme fondé sur une interprétation historique, en montrant que toutes ces doctrines disparates représentent l'enseignement original du Bouddha mais qu'elles se sont différenciées en fonction des périodes de l'existence de ce dernier et selon le public auquel il s'adressait dans tel ou tel contexte. Cet enseignement se répartit donc en différents degrés, du plus simple et du plus élémentaire au plus abstrus et au plus profond. Le dernier degré, le plus élevé et le plus universel, est représenté par le Saddharmapundarīka, qui correspond aux enseignements que le Bouddha dispensa pendant les huit dernières années de sa vie. Le système de Zhiyi représente donc un puissant effort pour repenser toutes les traditions différentes et pour les réconcilier en une école éclectique qui reconnaît toutes les formes du bouddhisme mais en s'appuyant sur la doctrine qu'aucune chose n'a de réalité propre. Toutes choses font partie d'un ensemble et ne sont repérables que par un jeu d'identifications mutuelles, ce qui conduit à admettre qu'au fond elles sont toutes identiques : l'univers entier et tous les Bouddhas sont présents dans un grain de sable. On peut dire que « chaque poussière, chaque moment de pensée, contient l'univers entier », ou bien qu'« une pensée, c'est les Trois Mille Mondes ».

La doctrine Tiantai trouva une vaste audience auprès des classes lettrées des Tang. L'école élabora, d'autre part, un canon rituel inspiré de l'école des Mantra (Zhenyan), qui par ses qualités spectaculaires et ésotériques connut une grande popularité et finit par influer durablement sur la liturgie bouddhique en Chine.

—  Kristofer SCHIPPER

Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section, sciences religieuses)

Classification

Autres références

«  TIANTAI [ T'IEN-T'AI ] ÉCOLE DU  » est également traité dans :

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme chinois

  • Écrit par 
  • Jacques GERNET, 
  • Catherine MEUWESE
  •  • 4 721 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Sectes et textes sacrés »  : […] Des textes sacrés du bouddhisme, les Chinois n'ont retenu qu'un petit nombre (et parfois certains chapitres de sūtra ) dont le succès a été immense : Lotus de la Vraie Loi ( Fahuajing , en sanskrit Saddharmapundarīka ), Jingangjing ( Vajracchedikā , sūtra de la Sapience de diamant), Banroxinjing ( Prajnāpāramitāhrdaya ), sūtra de Vimalakīrti, sūtra d'Amitābha... Certains apocryphes ont connu un t […] Lire la suite

SAICHŌ (767-822)

  • Écrit par 
  • Jean-Christian COPPIETERS
  •  • 393 mots

Moine bouddhiste japonais, fondateur de la secte Tendai, Saichō, né à Shiga, dans la province d'Ōmi, fait ses études au Kokubun-ji de cette province. En 785, ayant reçu les défenses complètes, il demanda et obtint l'autorisation de se retirer dans la montagne, où il construisit un ermitage sur le mont Hieizan. En 788, cet ermitage devint un petit temple appelé Hieizan-ji, puis Shikan-in ; il est c […] Lire la suite

VOYAGE DE SAICHŌ ET KŪKAI EN CHINE

  • Écrit par 
  • François MACÉ
  •  • 185 mots

Depuis l'introduction du bouddhisme au vi e  siècle, les Japonais ne cessèrent d'accueillir des moines du continent, mais aussi de se rendre en Chine. Profitant d'une ambassade en 804, deux moines partirent pour étudier dans la Chine des Tang. Saichō (767-822) séjourna au mont Tiantai où il reçut la transmission de l'enseignement de cette école. De retour au Japon, il s'installa sur le mont Hiei, […] Lire la suite

Pour citer l’article

Kristofer SCHIPPER, « TIANTAI [T'IEN-T'AI] ÉCOLE DU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tiantai-t-ien-t-ai-ecole-du/