Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TIAMAT

Représentant la Mer primordiale, Tiamat apparaît dans le Poème de la créationbabylonien, d'abord comme l'épouse d'Apsu, l'abîme des eaux douces, couple dont naissent des générations de divinités. Pour venger son époux, tué par Enki-Ea, à l'instigation des autres dieux jeunes, elle place Kingu, son nouveau mari, à la tête d'une coalition de monstres ; mais Marduk, le champion de ses adversaires, après un combat terrible, la tue et son armée s'enfuit. De son corps, fendu en deux parties, le vainqueur fait le cosmos : une partie forme le Ciel, l'autre la Terre.

— Daniel ARNAUD

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études (section des sciences religieuses) Paris

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • CRÉATION POÈME DE LA

    • Écrit par Daniel ARNAUD
    • 427 mots

    Nommé par les Modernes Poème de la création, ce texte babylonien (que les Anciens appelaient par son incipit : Lorsque en haut... ) raconte à la suite de quelles dramatiques circonstances Marduk devint, avec l'assentiment des autres dieux, la divinité suprême de Babylonie. Les sept chants...

Voir aussi