ARUNDEL THOMAS FITZALAN (1353-1414)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Archevêque de Canterbury et chancelier d'Angleterre. Le père de Thomas Arundel, Richard est un des cinq régents du royaume en 1355 ; son frère aîné, Richard, est membre du Conseil royal pendant la minorité de Richard II et l'un des ses gouverneurs. Thomas, évêque d'Ely dès 1374, rejoint son frère dans le parti aristocratique aux côtés du duc de Gloucester, oncle de Richard II, et d'Henri de Lancastre. Les succès du parti favorisent la carrière de Thomas Arundel, chancelier de 1386 à 1389, archevêque d'York en 1388, à nouveau chancelier de 1391 à 1396, date à laquelle il devient archevêque de Canterbury. Mais, en 1397, le roi engage l'épreuve de force ; Gloucester et Richard Arundel sont arrêtés, ce dernier exécuté. Thomas, cité devant les Communes pour sa politique pendant la minorité du roi, est démis de l'archevêché de Canterbury et banni. Il retrouve, en Italie, Henri de Lancastre que Richard II vient de dépouiller de son héritage ; en 1399, après le débarquement de Lancastre, il rentre en Angleterre, retrouve ses fonctions de chancelier et son archevêché. Alors au premier plan de la scène politique, il reçoit l'abdication de Richard II et couronne Henri IV. Sous le règne de ce dernier, il est à nouveau chancelier (1407-1409 et 1410-1413), mais il se consacre surtout à la lutte contre l'hérésie des lollards. En 1401, il fait adopter le statut qui conduit au bûcher les lollards impénitents ; en 1409, il publie une série de constitutions renforçant la répression ; l'une d'elles interdit de traduire la Bible en anglais. Pour extirper définitivement l'hérésie, il s'attaque, en 1413, aux lollards de la Cour, en premier lieu à sir John Oldcastle, ami personnel du roi, qu'il fait condamner. Son action l'entraîne aussi dans plusieurs conflits avec l'université d'Oxford.

—  Paul BENOÎT

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, assistant à l'université de Paris-I

Classification

Pour citer l’article

Paul BENOÎT, « ARUNDEL THOMAS FITZALAN - (1353-1414) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-fitzalan-arundel/