CHATTERTON THOMAS (1752-1770)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Poète anglais dont la renommée a sans doute dépassé l'importance d'une œuvre brutalement interrompue par une mort tragique. Le suicide à dix-huit ans de Thomas Chatterton a certes contribué à accréditer le mythe du poète, ami des dieux mais victime de la société bourgeoise dont l'argent est l'idéal et qui méprise les valeurs spirituelles et les artistes. Telle est la signification qu'Alfred de Vigny, dans Stello (1832) puis dans Chatterton (1835), donna à la destinée du jeune Anglais. Leoncavallo y puisa le thème d'un opéra. Quant aux romantiques anglais, ils tressèrent pour Chatterton une couronne d'éloges et Keats lui dédia son Endymion. Cependant, les honneurs que le romantisme rendit à Chatterton ne s'adressent pas seulement à l'infortune de l'auteur, mais aussi à l'originalité du poète. Et celle-ci est double. On sait que Chatterton, fasciné dès l'enfance par des manuscrits médiévaux, opéra une sorte de dédoublement en assumant le personnage d'un moine du xve siècle, Thomas Rowley, dont il créa l'œuvre poétique. À la même époque, MacPherson inventait le barde Ossian, mais le climat psychologique diffère vu la précocité de Chatterton et sa tentative de faire passer pour authentiques ses minutieuses contrefaçons archaïques. Si elles n'abusèrent que fort peu de monde, la critique n'a cessé de discuter le talent dont elles font preuve, l'érudition et l'application qu'elles manifestent, les influences qui s'y font jour. Plus que celle de Chaucer dont le glossaire a été largement utilisé, il semble bien que ce soit Edmund Spenser le véritable inspirateur et le maître de Chatterton. Quoi qu'il en soit, ces poèmes, conçus en partie à l'ombre de la cathédrale de Bristol, jetaient un pont entre les genres littéraires du Moyen Âge décriés par le classicisme et le xviiie siècle, opérant ainsi ce gothic revival qui joua un rôle majeur dans l'élaboration du courant romantique. L'ensemble des textes du poète s'avère en avance sur son époque et, tant par les formes (la métrique) que par la sensibilité, lui mérita la réputation de pionnier du romantisme. Les écrits non moins que la vie prédestinaient Chatterton à devenir un signe et un porte-drapeau. A cet égard, il a réussi sa destinée, mais le secret de l'homme et de la mystérieuse alchimie de son verbe est loin d'être élucidé.

—  Hubert HARDT

Écrit par :

Classification

Autres références

«  CHATTERTON THOMAS (1752-1770)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 328 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Préromantisme »  : […] Le la fut donné par Pensées nocturnes ( Night Thoughts , 1742) d' Edward Young (1683-1765), qui inaugura la poésie sépulcrale, et surtout par la fameuse Élégie écrite dans un cimetière de campagne ( Elegy Written in a Country Churchyard , 1750), de Thomas Gray (1716-1771). Gray fut aussi des premiers à ressentir l'appel des lointaines époques barbares ; les anciennes littératures galloise et scan […] Lire la suite

ROMANTISME

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE, 
  • Henri ZERNER
  •  • 22 144 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Le préromantisme »  : […] Depuis 1900 environ, les historiens littéraires ont inventé la qualification de préromantique pour désigner les pionniers qui, dès le milieu du xviii e  siècle, mécontents de l'intellectualité parfois sèche qu'ils trouvaient autour d'eux, avaient déjà quelques pressentiments d'un climat nouveau de sensibilité et voulaient l'exprimer dans la littérature. Cette dénomination n'est pas très heureuse, […] Lire la suite

Pour citer l’article

Hubert HARDT, « CHATTERTON THOMAS - (1752-1770) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-chatterton/