THOMAS A KEMPIS THOMAS HEMERKEN dit (1379 env.-1471)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né en 1379 ou 1380 à Kempen en Rhénanie (d'où lui vient son surnom « a Kempis »), Thomas Hemerken rejoint son frère Jean, en 1393, chez les Frères de la vie commune à Deventer, où il commence par suivre des cours de grammaire. En 1398, il est admis dans la communauté et, l'année suivante, suit son frère à Mont-Sainte-Agnès, près de Zwolle. La règle interdisant la présence de deux frères dans la même communauté, il doit, pour faire profession, attendre un indult jusqu'en 1407. Ordonné prêtre en 1413 ou 1414, il devient sous-prieur et maître des novices. Il meurt le 1er mai 1471. Thomas a écrit une quarantaine de traités spirituels, qui sont surtout des recueils de maximes suggérées par les mouvements divers d'une piété affective. Il évite les spéculations théologiques et la mystique abstraite. Ces caractéristiques conviennent à l'Imitation de Jésus-Christ, dans laquelle beaucoup de bons critiques reconnaissent la main de Thomas a Kempis. Toutefois, l'attribution de ce livre célèbre est encore discutée, et l'énorme littérature qui le concerne a embrouillé le problème au point qu'on se demande s'il sera jamais possible d'en trouver la solution.

—  Jacques DUBOIS

Écrit par :

  • : moine bénédictin, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification


Autres références

«  THOMAS A KEMPIS THOMAS HEMERKEN dit (1379 env.-1471)  » est également traité dans :

IMITATION DE JÉSUS-CHRIST

  • Écrit par 
  • Louis COGNET
  •  • 1 764 mots

Dans le chapitre « Le problème de l'auteur »  : […] Dès avant 1424 commence à circuler, spécialement dans les régions du Nord, un petit ouvrage spirituel formé de la réunion de quatre traités relativement brefs. Si les trois premiers présentent entre eux des relations certaines, le quatrième, qui traite de l'Eucharistie, est nettement à part de l'ensemble. Immédiatement, l'ouvrage est diffusé en d'innombrables copies manuscrites, qui modifient sur […] Lire la suite

JÉRÔME BOSCH (expositions)

  • Écrit par 
  • Christian HECK
  •  • 1 120 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un paysage mental »  : […] Ce dernier point est sans nul doute essentiel. Les formes fantastiques que Bosch donne à de nombreux personnages de plusieurs de ses compositions, les visions étranges où cohabitent des humains et des êtres hybrides, où se croisent les caractères d’une animalité déformée et d’un monde diabolique et souvent pervers, tout cela pousse trop souvent à lire dans ces œuvres des messages irrationnels, en […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques DUBOIS, « THOMAS A KEMPIS THOMAS HEMERKEN dit (1379 env.-1471) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-a-kempis/