Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

THÉORIE HÉLIOCENTRIQUE D'ARISTARQUE DE SAMOS

L'observation du ciel conduit tout naturellement à penser que c'est le Soleil qui tourne autour de la Terre : c'était l'opinion d'Aristote (385 env.-322 avant J.-C.) et de ses contemporains. Un siècle après Aristote, Aristarque de Samos (310 env.-env. 230 avant J.-C.) émet l'hypothèse que c'est en fait la Terre qui tourne autour du Soleil. En étudiant les phases lunaires et les éclipses, il avait en effet conclu que le diamètre de la Lune était égal à environ un tiers de celui de la Terre, et que le Soleil était approximativement dix-neuf fois plus éloigné que la Lune (la première évaluation est à peu près juste – le rapport est égal à 0,27 –, mais le Soleil est en réalité beaucoup plus éloigné : 390 fois environ) ; comme le Soleil a le même diamètre apparent que la Lune, son diamètre réel était donc égal à 19/3 de celui de la Terre, et, par conséquent, son volume 250 fois plus grand. Ce sont probablement les énormes dimensions du Soleil qui ont conduit Aristarque à le placer au centre de l'Univers. Son hypothèse ne parviendra cependant pas à s'imposer et il faudra attendre Copernic et Galilée, dix-huit siècles plus tard, pour que la conception héliocentrique de l'Univers commence à être acceptée.

— James LEQUEUX

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

James LEQUEUX. THÉORIE HÉLIOCENTRIQUE D'ARISTARQUE DE SAMOS [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009