GLOBE THÉÂTRE DU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La conception du Globe

La conception du premier Globe se faisait l'écho de plusieurs traditions. Son nom, qui avait été utilisé jusqu'alors pour des atlas, comme celui de Mercator, plutôt que pour des salles de représentation, évoquait les théâtres de la Rome ancienne. Sa forme circulaire, pourtant, s'éloignait de celle en usage dans l'Antiquité et faisait davantage penser à la façon dont les curieux se regroupent autour des acteurs sur une place de village, là où les acteurs de 1576 avaient précisément fait leur apprentissage. L'idée de construire une sorte d'échafaudage avec trois niveaux de galeries entourant une cour circulaire renvoyait aux sortes d'arènes alors en usage pour les combats d'ours et de chiens, ou bien encore de taureaux. La scène, une estrade au centre du théâtre, s'inspirait des tréteaux que montaient alors les compagnies itinérantes dans les cours d'auberge.

Le premier théâtre disposait d'une structure extérieure à vingt côtés, c'est-à-dire aussi proche d'un cercle que la charpenterie de l'époque le permettait. Cette structure faisait trente pieds de hauteur (9 mètres), avec des places assises réparties sur trois niveaux. L'accès du public avait lieu de deux façons : soit par deux étroits couloirs ménagés sous les galeries et qui permettaient d'accéder au parterre entourant la scène, soit par des escaliers installés dans deux tours extérieures et qui conduisaient dans les étages. Cinq des vingt baies qui entouraient les galeries étaient masquées par le frons scenae, un mur de séparation derrière lequel la troupe entreposait accessoires, costumes et livrets et pouvait se préparer avant d'entrer en scène. La scène consistait en une estrade de 1,50 mètre de hauteur qui s'avançait depuis le mur de séparation jusqu'au milieu du parterre. Deux poteaux soutenaient une sorte de toit destiné à protéger de la pluie les acteurs et leurs riches costumes. Les spectateurs du parterre étaient à découvert ; en cas d'intempéries, ils pouvaient, moyennant un supplément, se mettre à l'abri dans les galeries du bas.

Quand il fut reconstruit, le Globe conserva la mê [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Reading, Royaume-Uni, directeur honoraire du centre de recherche sur les textes de la Renaissance, université de Reading

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Andrew GURR, « GLOBE THÉÂTRE DU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-du-globe/