MAMAS AND THE PAPAS THE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le groupe vocal américain The Mamas and The Papas acquiert la notoriété sur la scène folk-rock des années 1960 grâce à son swing et à ses harmonies complexes.

Quatre vétérans de la scène folk new-yorkaise de Greenwich Village fondent The Mamas and The Papas en 1964 : John Phillips (1935-2001) réunit alors autour de lui son épouse, Michelle Phillips (née Holly Michelle Gilliam, en 1944), ainsi que deux anciens membres des Mugwumps, « Mama » Cass Elliot (de son vrai nom Ellen Naomi Cohen, 1943-1974) et Denny Doherty (1941-2007). Le jeune groupe s'établit à Los Angeles dès 1965. Grâce à l'aide du producteur Lou Adler, il enregistre chez Dunhill Records des classiques du style dit sunshine pop, souvent signés par John Phillips, au premier desquels California Dreamin' (1965), Monday, Monday (1966), I Saw Her Again (1966) ou encore Creeque Alley (1967). Caractérisé par des harmonies vocales douces et un swing mêlant des influences folk et gospel, il devient emblématique de la culture hippie et californienne : John Phillips compose aussi divers « tubes », interprétés par Scott McKenzie (San Francisco, 1967) ou les Beach Boys (Kokomo, 1988). Un an après le festival pop de Monterey (1967), conçu en grande partie par John Phillips et Lou Adler, The Mamas and The Papas éclate. Il se reformera à plusieurs reprises, notamment en 1971 pour une courte période. La mort de Cass Elliott, qui s'était lancée dans une carrière solo, met un terme définitif au groupe d'origine en 1974. Les Phillips divorcent : Michelle se tourne vers le cinéma, tandis que John finit par surmonter sa toxicomanie. Tous deux écriront leur autobiographie, respectivement intitulées California Dreamin' : the True Story of the Mamas and the Papas (Warner Books, New York, 1986) et Papa John : an Autobiography (Doubleday, Garden City, N.Y., 1986). Le groupe renaîtra une nouvelle fois autour de membres différents dans les années 1980, avant de faire en 1998 son entrée au panthéon américain du rock (Rock and Roll Hall of Fame).

—  Graig MORRISON, Universalis

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Graig MORRISON, « MAMAS AND THE PAPAS THE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/the-mamas-and-the-papas/