THE LOST CITY OF Z (J. Gray)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pour son sixième film en vingt-deux ans, James Gray n'est pas, cette fois, à l'origine du projet. C'est Brad Pitt qui, intéressé par le rôle principal, avait acheté les droits du livre de David Grann The Lost City of Z: A Tale of Deadly Obsession in the Amazon (2009) et, après avoir vu Two Lovers en 2008, lui avait proposé de l’adapter au cinéma. Quelque peu surpris par le sujet, Gray accepta finalement, après s’être rendu compte qu'il correspondait à sa perception peu optimiste de l'existence : « Je crois qu'il faut toujours se lancer dans des projets qui peuvent potentiellement vous conduire à l'échec ! » (Positif, no 673, mars 2017). Mais le projet traîna en longueur. Brad Pitt, n'étant plus motivé par le rôle, ne le soutint plus que comme producteur. Le film ne fut finalement tourné que huit ans plus tard. Entre-temps, James Gray avait réalisé son brillant The Immigrant (2013).

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : enseignant-chercheur retraité de l'université de Strasbourg

Classification

Pour citer l’article

Michel CIEUTAT, « THE LOST CITY OF Z (J. Gray) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/the-lost-city-of-z/