TELLUS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À Rome, divinité féminine étroitement associée à Cérès dans les principaux offices de cette dernière : protection des céréales, mariage, funérailles. Selon l'heureuse expression d'Ovide, Cérès offre aux céréales « la cause » et Tellus « le lieu » de leur croissance. Cette dernière préside en somme aux forces mystérieuses et ambivalentes, sources aussi bien de vie que de mort, qui se manifestent dans les profondeurs de la terre. À ce titre, elle peut recevoir un culte particulier.

Le 15 avril, on lui offre un sacrifice de vaches pleines, parce qu'à cette date les entrailles de la terre sont en gestation et qu'il convient par conséquent de lui consacrer des entrailles également fécondes. D'autre part, Tellus est nommément invoquée dans la formule de la « dévotion » récitée par le général romain qui s'offre en sacrifice pour obtenir la déroute et la destruction de l'ennemi, car il s'agit alors de mettre en action des forces immédiatement voisines du domaine des morts. Enfin, on a soin d'honorer Tellus à la suite d'un tremblement de terre. C'est dans une telle circonstance que son temple fut voué et édifié sur l'Esquilin en ~ 268.

À la différence de Cérès qui n'est guère qu'une abstraction personnifiée, la Croissance, le mot tellus garde sa valeur de nom commun : en dehors des formules rituelles où il est utilisé comme nom propre avec valeur d'abstraction divine, il désigne tout simplement la terre au sens le plus concret.

—  Jean-Paul BRISSON

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean-Paul BRISSON, « TELLUS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tellus/