TCHOUKTCHES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peuple divisé en deux groupes : les Tchouktches maritimes sédentaires, et les Tchouktches éleveurs de rennes, nomades. Les villages des Tchouktches maritimes sont situés sur le littoral arctique, entre le cap Erri et le cap de l'Est, et sur le littoral de la mer de Béring, entre le cap de l'Est et la baie d'Anadyr. Les camps des éleveurs de rennes sont éparpillés sur toute la région du Nord-Est, des bouches de la rivière Indiguirka au cap Anannon. Sur le littoral pacifique, ils habitent le long de la rivière Opouka et la région des montagnes Palpal ; certains d'entre eux se sont mélangés avec les Koriak et ont émigré vers Parapolski Dol, atteignant le sud de la péninsule du Kamchatka. À la fin des années 1990, ils étaient 15 000 (en 1926, ils étaient 12 364 dont seulement 30 p. 100 étaient sédentaires).

Éleveur de rennes

Éleveur de rennes

Photographie

Éleveur de rennes (Rangifer tarandus) au Kamchatka, en Sibérie. 

Crédits : Paul Harris/ Stone/ Getty Images

Afficher

Les premiers contacts entre les Russes et les Tchouktches ont lieu au début du xviie siècle. En 1642, un groupe de cosaques dirigés par Ivan Eratsov arrivent à l'ouest de Kolyma sur la rivière Alazeïeva. À la fin du xviiie siècle, des échanges commerciaux réguliers sont établis entre l'État moscovite et les Tchouktches. Les premiers soviets sont formés en 1919, mais il faudra attendre 1923 pour qu'ils soient définitivement installés. Leur structure était particulièrement originale ; ils respectaient l'organisation clanique des Tchouktches. En 1930, l'arrondissement (okroug) national des Tchouktches est créé (en 1994, l'arrondissement autonome des Tchouktches, qui appartient à la fédération de Russie, capitale Anadyr, comptait 150 000 hab. environ) ; une partie des Tchouktches avait été groupée dans la R.S.S.A. de Iakoutie, une autre dans l'arrondissement national des Koriak. La langue tchouktche fait partie du groupe samodi des langues paléo-asiatiques. À l'origine, les Tchouktches étaient un peuple de chasseurs maritimes proches des Esquimaux par leur mode de vie. Une partie d'entre eux adopta l'élevage du renne, ce qui eut pour conséquence de les fractionner en deux branches vivant maintenant l'une à côté de l'autre avec des [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  TCHOUKTCHES  » est également traité dans :

POLYGAMIE

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 9 887 mots

Dans le chapitre « Le prix d'une alliance ou du pouvoir »  : […] Si on laisse de côté les cas de licence sexuelle des jeunes gens qui ont pu parfois être rapprochés du mariage par groupes, mais qui appartiennent au domaine de la « licence » et non de l'« obligatoire », qui échappent par conséquent au propos de cet article, on trouve affirmée l'existence d'un mariage par groupes, d'abord chez les Tchouktche, où des cousins, voire des hommes sans rapports de par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polygamie/#i_26917

SIBÉRIE

  • Écrit par 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Pascal MARCHAND, 
  • Guy MENNESSIER
  •  • 14 138 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Bouleversements ethniques »  : […] Tous les mouvements de peuples au cours de ces siècles, par coups et contrecoups, modifièrent la géographie ethnique de la Sibérie. L'un d'eux jeta les Turks sibériens Kimak vers l'ouest où ils devinrent les Polovtsy de la Russie méridionale. Les Petchenègues (Pečenegi) y vinrent aussi, chassés par les Qarlouq, successeurs des Tujiue occidentaux, et poussés par les Oghouz (Oguzy), ancêtres des Tu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siberie/#i_26917

Pour citer l’article

Anca STAHL, « TCHOUKTCHES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tchouktches/