TAPIR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Gros herbivore non ruminant, à l'allure porcine et au museau allongé, peuplant les forêts humides et marécageuses d'Amérique centrale, d'Amérique du Sud (jusqu'au Paraguay) et d'Asie du Sud-Est. Classe : Mammifères ; ordre : Périssodactyles ; famille : Tapiridés.

Proches des chevaux et des rhinocéros (ongulés à doigts impairs marchant sur le médian), les tapirs sont représentés par quatre espèces : le tapir à chabraque (Tapirus indicus), encore appelé tapir indien ou tapir malais, qui vit uniquement en Asie (Birmanie, Malaisie et Sumatra) ; le tapir terrestre (Tapirus terrestris), le tapir laineux (Tapirus pinchaque), et le tapir de Baird (Tapirus bairdi) qui, eux, plus petits, vivent en Amérique. Ils possèdent tous un corps massif, un cou épais, une tête allongée terminée par un museau en forme de trompe mobile, de petites oreilles dressées, une queue réduite, des pattes robustes et courtes terminées par quatre sabots (le quatrième doigt, plus petit, est placé plus haut et est seulement fonctionnel sur certains sols) aux pattes antérieures et trois aux pattes postérieures. Leur pelage ras est brun chez les tapirs terrestres et de Baird, brun noirâtre et épais chez le tapir laineux, qui vit en altitude, et noir sur la tête, le cou, la croupe et les pattes avec le reste du corps blanc chez le tapir malais.

Tapir terrestre

Tapir terrestre

photographie

Jeune tapir terrestre d'Amérique (Tapirus terrestris), caractérisé par son pelage brun-roux, rayé et tacheté, qui lui assure un camouflage parfait dans les sous-bois. Vers l'âge de cinq mois, les marques claires s'estompent et, vers l'âge de dix mois, il possède son pelage d'adulte. 

Crédits : Zdenek Malý/ Panther Media/ LBRF/ Age Fotostock

Afficher

Ils mesurent de 2 à 2,5 mètres de longueur, de 75 centimètres à 1,20 mètre de hauteur au garrot et pèsent entre 250 et 300 kilogrammes. Leur espérance de vie est de l'ordre de trente ans.

Nocturnes, solitaires, ils se nourrissent de feuilles, bourgeons et racines qu'ils consomment en grande quantité. Ils flairent sans cesse le sol pour détecter un éventuel congénère ou éviter un prédateur tel que le jaguar en Amérique ou le tigre en Asie. Tous les tapirs aiment l'eau et nagent bien.

Il n'y a pas de saison de reproduction définie. L'accouplement est précédé d'une parade bruyante. Après treize mois de gestation, naît un jeune qui, quelle que soit l'espèce, possède une livrée rayée et tachetée lui permettant de se fondre dans le paysage. Celle-ci disparaîtra vers l'âge de six ou huit mois lors de la fin de la lactation.

Comme tous les grands herbivores, les tapirs sont chassés soit pour leur chair, soit pour leur trophée. La déforestation diminue dangereusement leur habitat déjà fragile. Les quatre espèces sont très menacées, le tapir malais étant proche de l'extinction.

—  Marie-Claude BOMSEL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  TAPIR  » est également traité dans :

PÉRISSODACTYLES

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE
  •  • 3 193 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Tapiridés »  : […] Les tapirs sont des animaux assez lourds d'allure, d'une hauteur au garrot n'excédant pas 1,2 mètre, et d'un poids variant de 250 à 300 kilogrammes selon les espèces. La tête, relativement courte, se prolonge vers l'avant par une petite trompe formée par le nez et la lèvre supérieure, et percée à son extrémité par les narines. Les membres antérieurs sont terminés par 4 doigts, les membres postér […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie-Claude BOMSEL, « TAPIR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tapir/