Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

JAGUAR

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Gros félin vivant dans les forêts tropicales ou sèches d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud. Classe : Mammifères ; ordre : Carnivores ; sous-ordre : Fissipèdes ; famille : Félidés.

Jaguar - crédits :  Eric Isselée/ Fotolia

Jaguar

Plus lourd et plus massif que la panthère, le jaguar (Panthera onca) possède un corps compact, une large tête, des pattes puissantes munies de griffes courtes et rétractiles, et une queue relativement courte. Son pelage caractéristique est généralement clair (brun jaune) et couvert d'ocelles noires ; sur la tête, le ventre et les pattes, les taches sont uniformément noires. Sa fourrure peut aussi être entièrement noire (mutation mélanique), les taches et les ocelles étant visibles sous un éclairage rasant.

Le jaguar mesure de 1,50 à 2,60 mètres (queue comprise) et pèse de 50 à 150 kilogrammes, les femelles étant plus petites que les mâles. Leur espérance de vie est de l'ordre de dix ans dans leur milieu naturel et de vingt ans en captivité.

Solitaire, crépusculaire et nocturne, il chasse à l'affût tapirs, pécaris, petits cerfs (mazamas) et gros rongeurs (cabiais, agoutis). Il attrape également caïmans, tortues et poissons.

Si le jaguar se déplace et chasse au sol, il grimpe aussi fréquemment sur les arbres. Il peut parfois se retrouver à plusieurs centaines de kilomètres de son territoire habituel. Il marque ce dernier à l'aide de jets d'urine et de coups de griffes sur les arbres. Il communique par des rugissements et des grognements sonores.

Mâles et femelles ne se retrouvent que pour se reproduire. Il n'y a pas de saison de reproduction bien marquée, l'accouplement, assez violent, déclenchant l'ovulation des femelles. Après une gestation d'environ trois mois, de un à quatre jeunes, couverts de poils ras et aveugles, naissent dans une tanière. Ils seront allaités près de six mois et resteront près de leur mère jusqu'à l'âge d'un an.

Le jaguar occupait une place importante dans les cultures précolombiennes. Comme tous les félins, il a été chassé pour sa fourrure jusqu'à la fin des années 1970. Malgré une protection légale à travers des lois internationales, le trafic perdure. Le jaguar reste, par ailleurs, extrêmement menacé par la déforestation de son habitat.

— Marie-Claude BOMSEL

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Marie-Claude BOMSEL. JAGUAR [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Média

Jaguar - crédits :  Eric Isselée/ Fotolia

Jaguar

Autres références

  • HUMAINS ET NON-HUMAINS (anthropologie)

    • Écrit par
    • 2 238 mots
    ...ne cessent d’interpréter les signes que leur envoient les non-humains lorsqu’ils les chassent, et peuvent percevoir l’approche d’un prédateur comme le jaguar. Ils cherchent aussi à interpréter les rêves de leurs chiens en montrant que leurs aboiements pendant leur sommeil sont des signes de leurs succès...