JAGUAR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Gros félin vivant dans les forêts tropicales ou sèches d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud. Classe : Mammifères ; ordre : Carnivores ; sous-ordre : Fissipèdes ; famille : Félidés.

photographie : Jaguar

Jaguar

Le plus grand félin américain, le jaguar (Panthera onca) a un régime alimentaire carnivore des plus variés : il chasse à l'affût pécaris, cabiais, agoutis, tapirs, cerfs, fourmiliers, tatous, opossums, iguanes, tortues terrestres et aquatiques et pêche poissons et petits caïmans. Repu,... 

Afficher

Plus lourd et plus massif que la panthère, le jaguar (Panthera onca) possède un corps compact, une large tête, des pattes puissantes munies de griffes courtes et rétractiles, et une queue relativement courte. Son pelage caractéristique est généralement clair (brun jaune) et couvert d'ocelles noires ; sur la tête, le ventre et les pattes, les taches sont uniformément noires. Sa fourrure peut aussi être entièrement noire (mutation mélanique), les taches et les ocelles étant visibles sous un éclairage rasant.

Le jaguar mesure de 1,50 à 2,60 mètres (queue comprise) et pèse de 50 à 150 kilogrammes, les femelles étant plus petites que les mâles. Leur espérance de vie est de l'ordre de dix ans dans leur milieu naturel et de vingt ans en captivité.

Solitaire, crépusculaire et nocturne, il chasse à l'affût tapirs, pécaris, petits cerfs (mazamas) et gros rongeurs (cabiais, agoutis). Il attrape également caïmans, tortues et poissons.

Si le jaguar se déplace et chasse au sol, il grimpe aussi fréquemment sur les arbres. Il peut parfois se retrouver à plusieurs centaines de kilomètres de son territoire habituel. Il marque ce dernier à l'aide de jets d'urine et de coups de griffes sur les arbres. Il communique par des rugissements et des grognements sonores.

Mâles et femelles ne se retrouvent que pour se reproduire. Il n'y a pas de saison de reproduction bien marquée, l'accouplement, assez violent, déclenchant l'ovulation des femelles. Après une gestation d'environ trois mois, de un à quatre jeunes, couverts de poils ras et aveugles, naissent dans une tanière. Ils seront allaités près de six mois et resteront près de leur mère jusqu'à l'âge d'un an.

Le jaguar occupait une place importante dans les cultures précolombiennes. Comme tous les félins, il a été chassé pour sa fourrure jusqu'à la fin des années 1970. Malgré une protection légale à travers des lois internationales, le trafic perdure. Le jaguar reste, par ailleurs, extrêmement menacé par la déforestation de son habitat.

—  Marie-Claude BOMSEL

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  JAGUAR  » est également traité dans :

HUMAINS ET NON-HUMAINS (anthropologie)

  • Écrit par 
  • Frédéric KECK
  •  • 2 230 mots

Dans le chapitre « Du symbolique au signe : vers une anthropologie de la nature »  : […] Au début du xx e  siècle, le philosophe Lucien Lévy-Bruhl (1910) s’interrogeait déjà au sujet de ce que, selon l’ethnographe Karl von den Steinen, un informateur bakaïri du bassin du Haut Xingu brésilien lui avait rapporté : « Les Bororo sont des perroquets ara et les Trumai sont des animaux aquatiques ». Lévy-Bruhl y voyait l’application d’un principe de participation et d’une logique affective […] Lire la suite

Les derniers événements

26 mars 2008 Inde. Rachat de Jaguar et de Land Rover par Tata

Le constructeur américain Ford annonce la vente de Jaguar et de Land Rover au groupe indien Tata, pour 2,3 milliards de dollars. Ces acquisitions doivent permettre à Tata Motors de devenir un constructeur automobile d'envergure mondiale.  […] Lire la suite

2 novembre 1989 Royaume-Uni. Rachat de Jaguar par Ford

Jaguar accepte l'O.P.A. de 1,6 milliard de livres (environ 16 milliards de francs) lancée par le géant américain Ford, qui possède déjà 13,2 p. 100 du capital. C'en est donc fini de l'indépendance de la firme de Coventry, privatisée en 1984, mais dont Ford assure qu'il fera tout pour « préserver et promouvoir » la « réputation mondiale d'élégance ». […] Lire la suite

23-29 septembre 1986 Togo – France. Soutien militaire français au régime du général Eyadema

Pour faire face à la situation, Gnassingbe Eyadema téléphone à François Mitterrand et, en vertu d'un accord de défense, le Togo obtient de Paris l'envoi de deux cents parachutistes français en provenance de Centrafrique et du Gabon, soutenus par des avions Jaguar. Des soldats zaïrois se rendent aussi à Lomé, mais aucun militaire étranger n'aura à intervenir et, au bout de neuf jours, les parachutistes français regagneront leur cantonnement. […] Lire la suite

10-19 février 1986 Tchad – France. Nouvelle intervention de l'armée française au Tchad

Le 16, une dizaine de Jaguar français, venus de Bangui, bombardent avec succès l'aéroport libyen de Ouadi-Doum, dans le Tibesti, au nord du Tchad. Le 17, en représailles, un Tupolev-22 libyen largue quatre bombes sur l'aéroport de N'Djamena. Les dégâts, minimes, ralentissent à peine le pont aérien établi par la France pour livrer du matériel militaire aux forces gouvernementales. […] Lire la suite

7-16 avril 1984 Tchad – France. Mort accidentelle de dix militaires français au Tchad

Le 16, un avion de combat Jaguar s'écrase dans une région désertique du Tchad au cours d'une mission de reconnaissance et son pilote est tué. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie-Claude BOMSEL, « JAGUAR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jaguar/