TAKEMITSU TŌRU (1930-1996)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Toru Takemitsu

Toru Takemitsu
Crédits : Hulton Getty

photographie

Ran, A. Kurosawa

Ran, A. Kurosawa
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie


Figure dominante de l'école japonaise de composition, cet autodidacte a puisé ses racines dans la musique française du début du xxe siècle, réalisant une délicate synthèse entre sa propre culture et cette poésie des sons qu'il affectionnait particulièrement chez Debussy, Ravel ou Messiaen.

Toru Takemitsu

Toru Takemitsu

Photographie

Le compositeur japonais Toru Takemitsu (1930-1996) en 1965. Ses œuvres sont des ponts entre les musiques d'Extrême-Orient et d'Occident. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Né à Tōkyō le 8 octobre 1930, il passe son enfance en Mandchourie. De retour au Japon, il commence des études de composition avec Yasuji Kiyose et Fumio Hayasaka, mais c'est seul qu'il acquiert l'essentiel de sa formation. En 1951, il fonde à Tōkyō, avec quelques autres musiciens, poètes et peintres, le Jikken Kōbō (Atelier expérimental), qui cherche à réaliser une synthèse entre les modalités japonaises traditionnelles et les moyens d'expression modernes. La création de son Requiem pour orchestre à cordes, en 1958, le révèle au monde entier. Cette même année, il remporte le prix Italia avec Tableau noir, pour récitant et orchestre. Les distinctions se succèdent, et, en 1965, il est couronné par la Tribune internationale des compositeurs de l'U.N.E.S.C.O. pour Textures, pour piano et orchestre. C'est l'époque où il rencontre John Cage et s'enthousiasme pour sa musique. Il compose Arc Part I (1963) et Arc Part II (1964-1966), pour piano et orchestre. Peu après, il découvre la musique de son pays et s'initie à ses traditions complexes : « J'ai analysé les différences entre les cultures, et avec d'autant plus d'attention qu'elles étaient en moi et que je les vivais. » Le premier résultat tangible de cette mutation est November Steps, partition commandée par l'Orchestre philharmonique de New York pour son 125e anniversaire (1967), créée sous la direction de Seiji Ozawa. C'est une étape importante dans sa carrière ; outre la consécration que représente une telle commande, Takemitsu fait intervenir dans l'orchestre symphonique occidental deux instruments traditionnels japonais, le luth biwa et la flûte à bec [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « TAKEMITSU TŌRU (1930-1996) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/takemitsu/