CHANGES MULTIPLES SYSTÈME DES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La multiplicité des taux de change ne doit pas être confondue avec leur variabilité qui a lieu librement ou entre des parités limites, selon la situation du marché sur lequel s'échangent les devises ; ils varient également suivant qu'il s'agit d'opérations au comptant ou à terme. Mais on ne peut parler de taux de change multiples que lorsqu'il existe, dans un pays donné, plusieurs modalités différentes d'échange entre la monnaie nationale et les monnaies étrangères. Cette multiplicité peut résulter d'une situation de fait généralement illégale. Tout contrôle des changes entraîne la formation d'un marché parallèle sur lequel la monnaie contrôlée se vend et s'achète à des cours inférieurs à ceux du marché licite. Mais les taux de change multiples sont parfois institués par les gouvernements et les autorités financières, soit en vue d'atteindre des objectifs économiques déterminés, soit à l'appui d'une politique monétaire et financière générale. On peut ranger dans la première catégorie la création, entre les deux guerres mondiales, des devises touristiques : plusieurs pays ont alors accordé à leurs visiteurs étrangers la faculté d'acheter un certain montant de monnaie nationale à un cours inférieur à celui du marché ordinaire. Ces avantages au tourisme ont subsisté, notamment sous la forme indirecte de réductions sur les prix des carburants ou des billets de chemin de fer. Dans la seconde catégorie, on peut rappeler notamment le régime de change spécial appliqué par la république fédérale d'Allemagne au Mark bloqué (Sperrmark) à la suite de la crise monétaire de 1931. D'autres pays ont ultérieurement créé un double marché des changes en vue d'éviter ou de limiter la spéculation sur leur monnaie. Ces systèmes ont pour principe de réserver chacun des taux établis à la couverture de catégories d'opérations déterminées. C'est ainsi que dans le régime institué, en 1955, par l'Union économique belgo-luxembourgeoise les taux du marché officiel s'appliquaient aux opérations d [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : licencié en droit, diplômé de l'École nationale des langues orientales vivantes, professeur à la faculté libre, autonome et cogérée d'économie et de droit, Paris

Classification


Autres références

«  CHANGES MULTIPLES SYSTÈME DES  » est également traité dans :

FRANC FRANÇAIS

  • Écrit par 
  • Dominique LACOUE-LABARTHE
  •  • 9 668 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le retour à la convertibilité externe (1944-1958) »  : […] Après la Libération, la reconstruction s'opère, à l'abri d'un contrôle des changes rigoureux, par financement public de l'effort d'investissement productif et grâce à l'aide étrangère. Parvenue à un rythme de croissance soutenu, malgré une inflation modérée mais persistante, l'économie peut alors se préparer à une ouverture sur l'économie internati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franc-francais/#i_37771

YEN

  • Écrit par 
  • Sophie BRANA, 
  • Dominique LACOUE-LABARTHE
  •  • 7 672 mots

Dans le chapitre « Le taux de change fixe »  : […] Après sa capitulation, le Japon perd ses conquêtes territoriales, et sa capacité de production est réduite d'un tiers par rapport à l'avant-guerre. La population est au bord de la famine, le marché noir et l'inflation renforcent la pénurie, la balance des opérations courantes connaît un profond déficit. La dette publique dépasse 200 p. 100 du PIB […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yen/#i_37771

Pour citer l’article

Georges BLUMBERG, « CHANGES MULTIPLES SYSTÈME DES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-des-changes-multiples/