SYNCOPE, pathologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Perte de connaissance brutale et complète liée à une soudaine anoxie cérébrale » (J. Hamburger). Le terme de syncope est plus souvent utilisé comme synonyme d'évanouissement causé par une insuffisance de la circulation cérébrale à la suite d'une chute de la pression sanguine.

L'évanouissement est souvent précédé par de la pâleur, des nausées et de la transpiration, puis par une dilatation des pupilles, des bâillements, une respiration plus profonde et plus rapide et des battements cardiaques rapides. Sa durée varie généralement d'une fraction de minute à plusieurs minutes ; il peut être suivi de maux de tête, de confusion, de nervosité et d'une sensation de faiblesse. Il est habituellement provoqué par la peur, l'anxiété ou la douleur.

Le syndrome du sinus carotidien, appelé parfois syndrome du « col serré », entraîne également une inconscience de courte durée à la suite d'une diminution du flux sanguin au cerveau. Contrairement à l'évanouissement ordinaire, cette syncope n'est pas précédée de pâleur, de nausées et de transpiration, et peut comporter, si elle est de longue durée, des convulsions de type épileptique. Rappelons que le sinus carotidien est la portion élargie de l'artère carotide primitive avant sa division en ses deux branches appelées artères carotides interne et externe. À cet endroit se trouvent des terminaisons nerveuses sensibles à la pression ; lorsqu'elles sont stimulées, le cœur est ralenti, les vaisseaux se dilatent et, par conséquent, la pression sanguine tombe, ce qui entraîne une réduction du flux sanguin se dirigeant vers le cerveau.

La pression exercée sur le sinus carotidien par un col serré, ou par la rotation de la tête, ou par la déglutition, ou même par rasage du côté du cou situé au-dessus du sinus carotidien peut suffire à provoquer la syncope ; celle-ci peut également survenir spontanément.

Cette syncope peut être provoquée à des fins diagnostiques, étant donné que l'évanouissement obtenu par le massage du sinus carotidien révèle l'existence d'une artère carotide ou basilaire rétrécie de l'autre côté du cou.

Une syncope entraînant un coma temporaire peut être aussi provoquée par un grand nombre de maladies ou de troubles organiques tels que la sténose de l'aorte, l'insuffisance cardiaque, les anémies ou un taux trop faible de sucre dans le sang.

—  Michel PRIVAT DE GARILHE

Écrit par :

  • : ingénieur-docteur, docteur ès sciences, professeur au Conservatoire national des arts et métiers, ingénieur E.S.C.I.L.

Classification


Autres références

«  SYNCOPE, pathologie  » est également traité dans :

CŒUR - Maladies cardio-vasculaires

  • Écrit par 
  • Jean-Yves ARTIGOU, 
  • Yves GROSGOGEAT, 
  • Paul PUECH
  •  • 16 124 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Symptômes des cardiopathies »  : […] Les troubles fonctionnels qui donnent l'alerte sur l'existence d'une maladie cardiaque n'apparaissent souvent que tardivement dans l'évolution de la maladie, après une longue période au cours de laquelle l'affection est « compensée » par divers ajustements circulatoires, nerveux ou humoraux. À ce stade de « maladie silencieuse », ce sont les examens complémentaires qui peuvent mettre en évidence l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coeur-maladies-cardio-vasculaires/#i_16332

NOYADE

  • Écrit par 
  • René NOTO
  •  • 819 mots

La noyade peut se définir comme le résultat d'un syndrome asphyxique provoqué par la pénétration d'un liquide (le plus souvent de l'eau) dans les voies respiratoires au cours d'une immersion. La terminologie actuelle fait la distinction entre le noyé, qui est une victime non réanimée au moment du sauvetage, et le presque noyé (ou pré-noyé) qui est une victime ayant survécu plus ou moins longtemps […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/noyade/#i_16332

QT LONG CONGÉNITAL

  • Écrit par 
  • Isabelle DENJOY
  •  • 366 mots

Le syndrome du QT long congénital (QTLC) est une cardiopathie familiale rare, se caractérisant à l'électrocardiogramme par une anomalie de la repolarisation ventriculaire. Sa gravité tient aux syncopes et aux morts subites par troubles graves du rythme cardiaque survenant chez des enfants et des sujets jeunes. La maladie est habituellement révélée par des pertes de connaissance répétées, lors d'u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qt-long-congenital/#i_16332

STIMULATION CARDIAQUE

  • Écrit par 
  • Jacques-Alexandre TRIGANO
  •  • 984 mots

L'évolution de la stimulation cardiaque depuis les années 1970 a été marquée tout à la fois par une simplification de la procédure opératoire, une prodigieuse évolution du matériel, le pacemaker , et un redéploiement des études portant sur les indications de cette thérapeutique. Les indications de la stimulation cardiaque proviennent d'atteintes portant sur le tissu nodal ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stimulation-cardiaque/#i_16332

Pour citer l’article

Michel PRIVAT DE GARILHE, « SYNCOPE, pathologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/syncope-pathologie/