SWAHILI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Naissance et histoire d'une communauté

L'histoire et l'archéologie révèlent l'ancienneté des échanges entre la péninsule arabique, le golfe arabo-persique et la côte orientale de l'Afrique. On possède quelques témoignages antérieurs à l'islam sur le commerce exercé par des Égyptiens et des Grecs qui troquaient sur la côte du métal et de la verrerie contre de l'ivoire, des écailles de tortues, de la myrrhe, des aromates et des esclaves. Mais après la naissance de l'islam, les chroniques et les récits des géographes sont plus précis. Ainsi al-Mas‘ūdī (mort en 956 env.), qui a fait deux voyages sur la côte orientale, fournit les premières indications sur l'existence d'établissements permanents dont la population mixte – musulmane immigrée et africaine – parle une langue locale qui, d'après le faible corpus de mots notés, pourrait déjà être le swahili. Par la suite, on cite beaucoup de mouvements d'immigration : d'Oman, de Daybul (nord-ouest de l'Inde), du golfe arabo-persique (aristocratie shirazi). D'abord installées à Mogadiscio, les familles shirazi se répandront vers le sud. Associées aux autres négociants arabo-musulmans et dominant une population africaine maintenue en semi-esclavage, elles contrôleront, pendant plusieurs siècles, des cités commerciales riches et puissantes, qui peu à peu deviendront autonomes les unes par rapport aux autres. Au xive siècle, le grand voyageur Ibn Baṭṭūta se réfère expressément à la communauté swahili lors de son voyage entre Mogadiscio et Kilwa. C'est l'époque où cette dernière ville, située au sud de la Tanzanie actuelle, impose sa prédominance aux établissements plus petits de la côte de Sofala et même, un moment, à Pemba et à Zanzibar.

Afrique orientale : côte swahili du Xe au XVe s.

Afrique orientale : côte swahili du Xe au XVe s.

Dessin

Fondation de comptoirs marchands le long de la côte swahili qui devient, entre le Xe et le XVe siècle, un important nœud commercial dans la région. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Bâtie en « pierre de corail », Kilwa possédait des édifices (palais, mosquées, tombes) à l'architecture très riche, comme les fouilles menées par N. Chittick l'ont révélé. Elle était le nœud commercial pour l'or qui provenait du Zimbabwe et était échangé contre des cotonnades de fabrication locale. Comme la plupart des villes côtières, elle était entourée de plantations qui assuraient son ravita [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : anthropologue, maître de conférences à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification


Autres références

«  SWAHILI  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 433 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Langues africaines, langues importées »  : […] Sur le plan linguistique, l'Afrique ressemble à un extraordinaire patchwork. Elle allie un nombre considérable de langues vernaculaires à une exceptionnelle ethnodiversité. Cette diversité pourrait s'expliquer par l'absence, dans une partie du continent, de grands organismes politiques fédérateurs : c'est le cas dans les milieux forestiers dont les populations atomisées ignoraient l'organisation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-geographie-generale/#i_6132

AFRIQUE (Histoire) - Préhistoire

  • Écrit par 
  • Augustin HOLL
  •  • 6 306 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Afrique orientale et australe »  : […] La colonisation de Madagascar et des Comores entre dans le processus global d'« internationalisation » de la partie occidentale de l'océan Indien. Des groupes d'agriculteurs bantu se répandent de la zone des Grands Lacs vers la côte et développent à terme les cités-États swahili de Ntwapa, Chibuene, Masuguru, Kaole, Kilwa, Manda, Pate, etc. entre 1000 et 1500 après J.-C. L'élite swahili adopte la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-histoire-prehistoire/#i_6132

AFRIQUE (Histoire) - De l'entrée dans l'histoire à la période contemporaine

  • Écrit par 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Jean DEVISSE, 
  • Henri MÉDARD
  •  • 9 664 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'Afrique centrale et orientale »  : […] Le royaume de Kongo a, dès le xiv e  siècle, une « capitale », Mbanza, située dans l'Angola actuel ; les rouages institutionnels du royaume sont établis : les relations des Kongo avec les Teke demeurent conflictuelles, peut-être en partie au sujet de l'exploitation de mines de cuivre du Niari. Toute la partie orientale du continent, totalement inc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-histoire-de-l-entree-dans-l-histoire-a-la-periode-contemporaine/#i_6132

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Langues

  • Écrit par 
  • Emilio BONVINI, 
  • Maurice HOUIS
  •  • 8 269 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les plus anciens documents »  : […] L'historique de la linguistique négro-africaine permet de mieux apprécier l'acquis dont nous disposons aujourd'hui. Une première question se pose : quels sont les documents les plus anciens ? Le nubien est la langue africaine dont on possède les textes les plus anciens (fragments de la Bible) écrits en caractères coptes. Ils se situent entre le viii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-noire-culture-et-societe-langues/#i_6132

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean DERIVE, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Michel LABAN
  •  • 16 604 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les genres de la littérature orale »  : […] La recherche de la représentation autochtone d'un éventuel domaine comparable en oralité à celui de la littérature conduit à se poser différemment la question des genres littéraires. Au-delà de ceux qui sont décrétés tels par le point de vue exogène, prennent alors cette qualité tous les discours que les usagers classent dans la catégorie générale de la parole surdéterminée (la parole à coque, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-noire-culture-et-societe-litteratures/#i_6132

COMORES

  • Écrit par 
  • Marie-Françoise ROMBI
  • , Universalis
  •  • 4 926 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les Comoriens : Africains et Orientaux »  : […] Il est difficile de dater avec précision l'arrivée des premiers habitants, mais il est vraisemblable que le peuplement d'origine africaine précéda la venue des Arabo-Shirazi et des Malgaches. Il semble probable que la vague de population africaine originaire de la côte orientale d'Afrique a atteint les Comores à l'âge du fer, entre le v e et le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comores/#i_6132

KENYA

  • Écrit par 
  • Bernard CALAS, 
  • Denis Constant MARTIN, 
  • Marie-Christine MARTIN, 
  • Hervé MAUPEU
  •  • 12 133 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'histoire précoloniale »  : […] Les fouilles pratiquées en Afrique de l'Est ont permis de recueillir, sous forme d'ossements ou de pierres taillées, des témoins anciens d'une occupation humaine ou pré-humaine. Au Kenya, deux zones sont particulièrement riches de ce point de vue : le pourtour du lac Victoria (où furent découverts des restes d'un Proconsul Africanus datant du Miocène inférieur, soit environ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kenya/#i_6132

POSTCOLONIALES LITTÉRATURES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Jean-Louis JOUBERT
  •  • 8 468 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le choix de la langue »  : […] Dans les années 1960 et 1970 un débat divise les écrivains africains concernant l'utilisation de la langue anglaise, accusée de véhiculer une culture impérialiste. Certains, à l'est du continent, prônent alors l'usage du swahili, langue véhiculaire dans leur région. Ngugi wa Thiong'o va pousser à l'extrême la logique du refus en renonçant pour un temps à l'anglais dans lequel il a écrit ses chefs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litteratures-postcoloniales/#i_6132

TANZANIE

  • Écrit par 
  • Bernard CALAS, 
  • Marie-Aude FOUÉRÉ, 
  • Franck MODERNE
  •  • 12 359 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'« ujamaa », la troisième voie à l'africaine »  : […] Nommé ujamaa en swahili, qui renvoie au concept de la « famille large », entendu comme un espace de liens affectifs et de coopération, le socialisme à l'africaine visait à favoriser un développement juste et solidaire de la population, dans le respect de l'égalité et de la laïcité. Contre les préférences religieuses, raciales ou ethniques, porteuses de divisions et de violen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tanzanie/#i_6132

Pour citer l’article

Jean-Claude PENRAD, « SWAHILI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/swahili/