KING STEPHEN EDWIN (1947- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Prolifique auteur de littérature d’horreur, Stephen King est devenu aux États-Unis une sorte de trésor national. Ses romans sont des événements mondiaux et les critiques qui cantonnaient ses œuvres à la « culture de masse » lui consacrent désormais de longs et élogieux articles. On peut s’étonner de cette métamorphose. On peut aussi y voir la preuve qu’un écrivain ne perd pas ses qualités en devenant un auteur populaire.

Stephen King

Photographie : Stephen King

Maître de l'horreur, Stephen King est devenu un véritable mythe littéraire. Les adolescents sont souvent au centre de ses fictions glaçantes qui ont inspiré un grand nombre d'adaptations, à commencer par Carrie au bal du diable de Brian De Palma (1980), Shining de Stanley Kubrick (1980)... 

Crédits : Everett Collection/ Shutterstock.com

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

Classification

Autres références

«  KING STEPHEN EDWIN (1947- )  » est également traité dans :

ROMERO GEORGE ANDREWS (1940-2017)

  • Écrit par 
  • Raphaël BASSAN
  •  • 1 461 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un regard sur la société américaine »  : […] L'horreur chez Romero est plus sociale que sexuelle. Comme chez John Carpenter, ce qui est énoncé est plausible, à défaut d'être vérifiable par les faits. On note en particulier l’évolution du personnage du Noir dans la tétralogie : héros humain des trois premiers opus, il passe chez les zombies dans Le Territoire des morts et devient leur guide : Big Daddy. Au fil de son œuvre, George Romero a p […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Roger BOZZETTO, « KING STEPHEN EDWIN (1947- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/stephen-edwin-king/