STAMBOLOV STEPHAN (1854-1895)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme d'État bulgare. Fils d'aubergiste, Stephan Stambolov entre au séminaire à Odessa ; il en sera chassé pour s'être lié avec des nihilistes. En 1875, il dirige un mouvement révolutionnaire à Nova Zagora en Bulgarie et, en 1876, prend la tête d'une autre insurrection. À l'automne de la même année, il s'engage comme volontaire dans l'armée serbe dans la campagne contre la Turquie, puis rejoint un contingent bulgare dans la guerre russo-turque de 1877-1878. Après la signature de la paix, il s'installe comme avocat à Trnovo, en Bulgarie, et se fait élire au Sobranye (Assemblée nationale) dont il devient président en 1884. Après l'abdication du prince Alexandre de Battenberg (8 sept. 1886), il forme un gouvernement royal, nomme son beau-frère Mutkurov commandant en chef de l'armée et dirige le Conseil de régence. Il fait échouer la mission du général russe Kaulbars, organise des élections générales, fait venir le prince Ferdinand de Saxe-Cobourg et le fait monter sur le trône vacant (élection par le Sobranye du 7 juill. 1887). Il devient alors chef du gouvernement et ministre de l'Intérieur, postes qu'il occupera pendant sept ans. Le but de sa politique est de faire reconnaître le prince Ferdinand par la Triplice et par la Grande-Bretagne pour contrecarrer les menées russes en Bulgarie. Il gouverne le pays comme un vrai despote : toute opposition étant considérée comme séditieuse, il mate complots et insurrections armées. En 1894, le prince Ferdinand parvient à obtenir sa démission. Livré à la vengeance de ses ennemis, Stambolov est attaqué par des Macédoniens en pleine rue, à Sofia ; il succombe à ses blessures. Aucune tentative sérieuse ne sera faite pour retrouver ses meurtriers.

—  Jean BÉRENGER

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  STAMBOLOV STEPHAN (1854-1895)  » est également traité dans :

BULGARIE

  • Écrit par 
  • Roger BERNARD, 
  • André BLANC, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Nadia CHRISTOPHOROV, 
  • Jack FEUILLET, 
  • Vladimir KOSTOV, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Robert PHILIPPOT
  •  • 26 975 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Une constitution démocratique »  : […] La première tâche de la Bulgarie libérée est d'ordre politique : organiser l'État. Par suite de l'absence de toute aristocratie foncière sur laquelle on aurait pu fonder un régime censitaire et conservateur, la Constitution de Tirnovo est étonnamment démocratique. Elle partage les pouvoirs entre un prince recommandé par les puissances signataires d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bulgarie/#i_29929

Pour citer l’article

Jean BÉRENGER, « STAMBOLOV STEPHAN - (1854-1895) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/stephan-stambolov/