SPASME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Phénomène de contracture très douloureux affectant principalement la musculature lisse des organes creux, créant des dysfonctionnements parfois redoutables de la vie végétative. Les spasmes du cholédoque ou de l'uretère se traduisent par les « coliques » dites hépatiques et néphrétiques. Le spasme coronarien a été identifié comme l'un des grands mécanismes d'ischémie myocardique (donc d'infarctus du myocarde). Le spasme des voies digestives peut siéger à divers niveaux de celles-ci. Le redoutable spasme laryngé qui affecte des muscles striés obéit à un déterminisme d'une autre nature.

—  Didier LAVERGNE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  SPASME  » est également traité dans :

PHARYNX

  • Écrit par 
  • Marcel AUBRY, 
  • Bernard MEYER
  • , Universalis
  •  • 5 692 mots

Dans le chapitre « Les troubles nerveux »  : […] Le spasme est dit essentiel lorsque aucune cause n'est reconnue ; on l'attribue à un déséquilibre neuro-végétatif, mais il peut être dû à une lésion de la muqueuse et en particulier à l'œsophagite : il est dit alors secondaire, réflexe. C'est la bouche de l'œsophage qui se spasme. Le terrain joue un grand rôle et on parle alors de spasme d'origine psychique : c'est la « boule hystérique ». Le spa […] Lire la suite

Pour citer l’article

Didier LAVERGNE, « SPASME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/spasme/