SOCIALISTES RÉVOLUTIONNAIRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Créé en 1902 par la fusion de plusieurs groupes, le Parti socialiste révolutionnaire se réclame des traditions populistes du mouvement révolutionnaire russe. Il publie à l'étranger deux organes, Revolioutsionnaïa Rossiia et Vestnik Rousskoï revolioutsii et en français, à Paris, la Tribune russe se dote d'un programme présenté par Tchernov en 1904 et adopté à la fin de 1905. Partisan de la terreur et instigateur de plusieurs attentats contre les membres du gouvernement et de l'administration tsariste, le Parti socialiste révolutionnaire dispose, à cet effet, d'un groupe spécial, l'Organisation de combat, dirigée par Gerchouni, puis par Azef, qui sera démasqué en 1908 comme agent provocateur. Le programme des socialistes révolutionnaires (S.R.) comporte la socialisation des terres et l'organisation des paysans dans le mir. Aussi, leur influence est-elle très grande dans les campagnes et ils forment la plus importante organisation socialiste russe. Affiliés à la IIe Internationale, les S.R. sont représentés au Bureau socialiste international par I. Roubanovitch. Ils jouent un grand rôle dans la révolution de 1905 où ils sont largement représentés dans les soviets, siégeant aux côtés des social-démocrates et alliés avec eux. En 1906 se produit une première scission : l'aile droite forme le parti du Travail alors que sur l'aile gauche se détachent les maximalistes.

Les S.R. ont pris une part active à la révolution de février 1917 et ont disposé de la majorité dans la plupart des soviets. Ils ont soutenu le gouvernement provisoire et plusieurs de leurs dirigeants y ont occupé des fonctions de premier plan (le Premier ministre Kerenski, Avxentiev, Tchernov). Lors de la révolution d'Octobre se produit une nouvelle scission entre l'aile droite opposée aux bolcheviks et l'aile gauche prête à collaborer avec Lénine. Kareline, Kolegaïev, Prochiane et Steinberg font même partie du Conseil des commissaires du peuple dont ils démissionnent lors de la paix de Brest-Litovsk. Toutefois, dès la dissolution de la Constituante, les S.R. de droite sont privés de leur presse tandis que, progressivement, ils sont évincés des soviets. C'est après l'assassinat de l'ambassadeur allemand von Mirbach, dû à un S.R. de gauche, puis ceux des leaders bolcheviques Volodarski et Ouritski, en juillet 1918, que les S.R. de gauche sont réduits à leur tour au silence. En août 1918, Fanny Kaplan, militante S.R. essaie d'attenter à la vie de Lénine.

Kerenski

Photographie : Kerenski

Alexandre Fedorovitch Kerenski (1881-1970), chef du gouvernement provisoire russe au début de 1917, salue les troupes. Il sera renversé par les bolcheviks. 

Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Élection de l'Assemblée constituante

Photographie : Élection de l'Assemblée constituante

L'élection de l'Assemblée constituante, en Russie, vers 1917. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Après un bref retour à la légalité en février-mars 1919 pour les S.R. de droite, en 1920 pour un petit groupe de S.R. de gauche, ces derniers se scindent à leur tour et une fraction d'entre eux adhère au Parti communiste en octobre 1920. Malgré les entraves, les S.R. continuent à exercer leur influence dans les campagnes et jouent un rôle notable dans la révolte de Tambov en 1921. Une partie des dirigeants sont arrêtés, d'autres émigrent ; en juin-juillet 1922 se tient à Moscou, sous la présidence de Piatakov, le procès des socialistes révolutionnaires, qui a un retentissement international et est destiné à dénoncer le rôle contre-révolutionnaire qu'ils auraient joué pendant la guerre civile. Les avocats de la défense, Mouraviev et le socialiste belge Vandervelde, se retirent du procès. On ne sait ce qu'il est advenu des accusés qui, pourtant, n'ont pas été condamnés à mort. Dès lors, la persécution des anciens cadres socialistes révolutionnaires s'intensifie, et le parti disparaît de la scène politique.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Kerenski

Kerenski
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Élection de l'Assemblée constituante

Élection de l'Assemblée constituante
Crédits : Hulton Getty

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  SOCIALISTES RÉVOLUTIONNAIRES  » est également traité dans :

BOLCHEVISME

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 7 569 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le bolchevisme au pouvoir »  : […] La révolution de 1917 marqua le grand tournant de l'histoire du bolchevisme. Et d'abord, elle le fit connaître, aussi bien en Russie que dans le monde entier. Pour les masses populaires russes soulevées, le mot de bolchevisme « prend la valeur d'un drapeau, d'un emblème [...]. Au mot de « bolchevisme » on associe une notion de force, au mot de « menchevisme » une notion de faiblesse » (Berdiaev). […] Lire la suite

RÉVOLUTION RUSSE

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 7 723 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Le premier gouvernement provisoire (mars-avril 1917) »  : […] Formé le 2 mars, le premier gouvernement provisoire est présidé par le prince Georges Lvov, entouré d'une majorité de représentants éminents du parti constitutionnel-démocrate (Pavel Milioukov aux Affaires étrangères ; Nikolaï Nekrassov aux Transports ; AndreïChingarev à l'Agriculture). À la gauche de l'échiquier politique gouvernemental, Alexandre Kerenski , ministre de la Justice, est censé « f […] Lire la suite

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Roger PORTAL
  •  • 20 260 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre «  Crises et première révolution »  : […] Cependant une révolution éclatait dans la capitale le 22 (9) janvier 1905, après une manifestation populaire que dirigeait le pope Gapone et qui, porteuse d'une pétition au tsar, fut mitraillée par la troupe («  Dimanche rouge ») . La crise économique de 1900-1912, frappant surtout le prolétariat des usines, la gêne d'une paysannerie (12 millions de familles en 1905) où s'accentuaient les différen […] Lire la suite

U.R.S.S. - Histoire

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 22 689 mots
  •  • 55 médias

Dans le chapitre « La mise en place de la dictature bolchevique »  : […] « Une fois que nous aurons pris le pouvoir, nous ne le lâcherons plus », avait annoncé Lénine . Dès la fin d’octobre 1917, les bolcheviks, qui viennent de prendre le pouvoir , le 25, à l’issue d’un coup d’État, prennent un certain nombre de mesures autoritaires : fermeture des journaux « bourgeois », contrôle de la radio et du télégraphe, arrestation de personnalités des partis d'opposition, tant […] Lire la suite

Les derniers événements

14 janvier 1989 Belgique. Enlèvement de Paul Vanden Boeynants

socialistes révolutionnaires (B.S.R.). « V.D.B. » est l'un des hommes politiques les plus populaires, mais aussi les plus controversés, de Belgique : il avait été condamné, en 1986, à trois ans de prison avec sursis pour usage de faux et fraude fiscale. Il sera libéré le 13 février, à proximité de la gare de Tournai, non loin de la frontière française […] Lire la suite

Pour citer l’article

Claudie WEILL, « SOCIALISTES RÉVOLUTIONNAIRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/socialistes-revolutionnaires/