SKOPJE ou SKOPLJE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Capitale de la Macédoine, Skopje comptait 506 000 habitants lors du recensement de 2002, soit le quart de la population du pays ; parmi eux, 67 p. 100 de Macédoniens slaves, 20 p. 100 d'Albanais, des Turcs, des Serbes et des Roms. La ville est située dans l'un des bassins de la vallée du Vardar qui, prolongée par celle de la Morava, comporte le principal axe de communication reliant les pays danubiens à la mer Égée. Ce bassin est limité au nord par la Skopska Crna Gora (montagne Noire de Skopje, 1 600 m), au sud par la Jakupica (2 540 m).

Macédoine : carte administrative

Macédoine : carte administrative

Carte

Carte administrative de la Macédoine. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Skopje appartint à l'Empire romain à partir de 148 avant notre ère sous le nom de Scupi, puis à l'Empire romain d'Orient à partir de 395, avant d'être incluse, aux xe et xie siècles, dans l'Empire bulgaro-macédonien. Conquise en 1189 par les Serbes, reprise en 1261 par les Byzantins, par les Serbes à nouveau en 1282, la ville fut la capitale de leur empereur Dušan, qui y fut couronné en 1346. Incorporée en 1392 dans l'Empire ottoman, elle y demeura jusqu'en 1912 où elle fut conquise par les Serbes pendant la première guerre balkanique. Son nom comporte plusieurs variantes : Üsküb en turc, Shkup en albanais, Skoplje en serbe, Skopia en grec.

Son histoire a été rythmée par des destructions dues à des séismes (en 518, à la fin du xie siècle, en 1555, en 1963) ou à des guerres (invasions slaves à la fin du viie siècle, percée des armées autrichiennes en 1689). Prospère au xviiie siècle, Skopje a dépéri au xixe siècle alors que l'Empire ottoman se rétractait ; elle a connu un nouvel essor grâce à la construction, en 1888, d'une voie ferrée reliant Belgrade à Salonique. Au cœur d'une région très disputée dans la première moitié du xxe siècle (serbe en 1912, bulgare de 1915 à 1918, yougoslave de 1918 à 1941, bulgare à nouveau de 1941 à 1945, yougoslave de 1945 à 1991), elle a fréquemment exercé des fonctions de capitale (de vilayet ottoman, de république fédérée yougoslave) avant de devenir, en 1991, celle de l'État indépendant de Macédoine dans le con [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SKOPJE ou SKOPLJE  » est également traité dans :

MACÉDOINE

  • Écrit par 
  • Maria BEZANOVSKA, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Blaze KONESKI, 
  • Michel ROUX
  •  • 7 436 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Histoire »  : […] Intégrée à l'Empire ottoman dès la fin du xiv e  siècle, la Macédoine perd son autonomie religieuse en 1767 avec l'abolition de l'archevêché d'Ohrid à la suite des pressions du patriarcat grec de Constantinople, qui voit d'un mauvais œil la concurrence de l'orthodoxie slave. Pour retrouver un peu d'autonomie, des Macédoniens créent une Église uniat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macedoine/#i_40063

Pour citer l’article

Michel ROUX, « SKOPJE ou SKOPLJE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/skopje-skoplje/