BANDARANAIKE SIRIMAVO (1916-2000)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sirimavo Ratwatte Dias Bandaranaike est née le 17 avril 1916 à Ratnapura, dans le sud de l'île de Ceylan. À la tête du Parti de la liberté de Sri Lanka (S.L.F.P.), elle devient en 1960 la première femme au monde chef de gouvernement. Elle occupe ce poste jusqu'en 1965 et, de nouveau, de 1970 à 1977 puis de 1994 à 2000.

Issue d'une famille cinghalaise aristocratique du Haut Pays, elle épouse en 1940 S. W. R. D. Bandaranaike, qui devient Premier ministre en 1956, et mène une vie effacée. Après l'assassinat de son mari en 1959, elle se laisse convaincre d'entrer en politique et d'assumer le rôle de leader du S.L.F.P. La victoire de son parti aux élections de 1960 fait de Sirimavo Bandaranaike un Premier ministre.

Elle poursuit le programme de son mari, qui consiste à encourager le secteur étatique, tout en exaltant la religion bouddhiste, la langue et la culture cinghalaises. Les banques, les assurances et les compagnies pétrolières sont nationalisées. La loi qui fait du cinghalais la seule langue officielle est mise en pratique et les subventions aux écoles privées sont supprimées. En 1962, un coup d'État impliquant les échelons supérieurs de la police et de l'armée est déjoué in extremis. Un climat de crise économique et de tensions internes au sein du S.L.F.P. dû à l'alliance avec le Parti égalitaire de Lanka (L.S.S.P., marxiste) entraîne la désaffection pour le gouvernement ; le S.L.F.P. perd les élections de 1965.

En 1970, à la tête d'un Front uni formé du S.L.F.P., du L.S.S.P. et du Parti communiste, Bandaranaike remporte les élections et promet de poursuivre un programme radical. L'année suivante, une insurrection menée par de jeunes marxistes du Front de libération du peuple (J.V.P.), qui l'accusent de trahir ses promesses, est brutalement réprimée avec un appui international allant des États-Unis à l'Inde. L'année 1971 marque un tournant dans la politique de Bandaranaike, qui amorce dès lors un programme économique résolument dirigiste. Les plantations de thé sont nationalisées et une réforme agraire mise en place. La [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : doctor of philosophy (D. Phil Oxon), university of Oxford, senior lecturer, department of history and political science, university of Colombo

Classification


Autres références

«  BANDARANAIKE SIRIMAVO (1916-2000)  » est également traité dans :

BANDARANAIKE KUMARATUNGA CHANDRIKA (1945- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 670 mots

Membre d'une famille politique influente au Sri Lanka, Chandrika Bandaranaike Kumaratunga fut la première femme à présider le pays, de 1994 à 2005. Née le 29 juin 1945 à Colombo, dans l'île de Ceylan (auj. Sri Lanka), Chandrika Bandaranaike est la fille de deux anciens Premiers ministres. Son père, S.W.R.D. Bandaranaike, fondateur du Parti de la l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chandrika-bandaranaike-kumaratunga/#i_31329

PREMADASA RANASINGHE (1924-1993)

  • Écrit par 
  • Éric MEYER
  •  • 862 mots
  •  • 2 médias

La carrière de Ranasinghe Premadasa incarne l'émergence d'une classe politique n'appartenant pas à l'establishment anglophone, qui monopolisait le pouvoir à Sri Lanka depuis l'indépendance. Issu d'une famille modeste de bouddhistes cinghalais des quartiers populaires de Colombo, appartenant à une caste de bas statut social, il bénéficia d'une édu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ranasinghe-premadasa/#i_31329

SRI LANKA

  • Écrit par 
  • Osmund BOPEARACHCHI, 
  • Delon MADAVAN, 
  • Éric MEYER, 
  • Édith PARLIER-RENAULT
  •  • 21 638 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Nationalisme et étatisme : les Bandaranaike au pouvoir (1956-1965 et 1970-1977) »  : […] Les trois années du gouvernement de S. W. R. D. Bandaranaike sont marquées par un climat de violence accrue qui culmine avec son assassinat en septembre 1959 . Manipulées par certains politiciens, les tensions intercommunautaires dégénèrent en émeutes en 1956, puis en 1958, sans que le pouvoir, paralysé par l'influence en son sein des extrémistes s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sri-lanka/#i_31329

Les derniers événements

15 février 1989 • Sri LankaÉlections législatives dans un climat de violence.

me Sirimavo Bandaranaïke, ancien Premier ministre, remporte 67 sièges. La campagne électorale a été particulièrement sanglante : plus de 700 morts en moins de deux mois, dont une quinzaine de candidats.  [...] Lire la suite

19 décembre 1988 • Sri LankaÉlection présidentielle sur fond de terrorisme

unifié (U.N.P.), et Premier ministre depuis 1978, est élu avec 50,43 p. 100 des suffrages exprimés contre 44,9 p. 100 à Mme Sirimavo Bandaranaïke, leader du Parti sri-lankais de la liberté (S.L.F.P.) et de l'opposition, qui conteste ces résultats. Le taux de participation [...] Lire la suite

12-17 août 1981 • Sri LankaProclamation de l'état d'urgence à la suite d'affrontements ethniques

Le 12, l'ancien Premier ministre, Sirimavo Bandaranaike, échappe à un attentat alors qu'elle présidait une réunion politique. Cet attentat est attribué à l'extrême gauche et plus particulièrement au J.V.P. (Janata Vimukhti Peramuna, Front de libération du peuple). Le 17, le président Junius [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Nira WICKRAMASINGHE, « BANDARANAIKE SIRIMAVO - (1916-2000) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sirimavo-bandaranaike/