SHUNSHŌ KATSUKAWA (1726-1792)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Edo, Katsukawa Shunshō acquiert sous la direction de Miyagawa Shunsui un métier solide de peintre et de graveur ainsi que les principes de l'Ukiyo-e (« représentation d'un monde mouvant »). En 1768, il devient brusquement célèbre en publiant des estampes représentant cinq acteurs qui triomphaient alors au théâtre Nakamura. Ces portraits ressemblants, d'une nouveauté inouïe pour l'époque, eurent un immense retentissement parmi les amateurs de théâtre à Edo. Shunshō devient alors l'artiste par excellence du théâtre kabuki. En 1770, avec Ippitusai Bunchō, il fait paraître l'Ehon butai ōgi (Livre des éventails de théâtre) dont chaque page représente un acteur se détachant sur un éventail blanc. Premier livre du genre, l'Ehon butai ōgi constitue un document capital pour l'histoire du théâtre japonais. Contrairement aux Torii, qui s'étaient jusque-là attachés à la beauté formelle des attitudes et des costumes, Shunshō et Bunchō recherchent l'individualisation des visages. Avec son ami Kitao Shigemasa, Shunshō illustre, en 1776, le Miroir des beautés des Maisons vertes, portraits en couleurs de femmes aux formes épanouies. À la même date, il publie un album de douze gravures sur l'élevage du ver à soie. Son œuvre gravé, très riche, domine jusque vers 1790 tous les domaines de l'estampe ; il dénote force et sobriété. Remarquable coloriste, Shunshō excelle dans les noirs profonds, les bruns et l'orange. Dessinateur puissant, comme en témoignent ses études de lutteurs de sumō (lutte japonaise), il n'abandonna jamais complètement la peinture et la poésie auxquelles il consacre ses dernières années. Dans son atelier très fréquenté, Shunshō forma de nombreux artistes, peintres et graveurs, dont Katsukawa Shunrō, le futur Hokusai.

—  Chantal VALLUY

Écrit par :

Classification


Autres références

«  SHUNSHO KATSUKAWA (1726-1792)  » est également traité dans :

HOKUSAI KATSUSHIKA (1760-1849)

  • Écrit par 
  • Chantal KOZYREFF
  • , Universalis
  •  • 1 420 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une vie solitaire et orgueilleuse »  : […] exerça différents métiers avant d'entrer, à dix-neuf ans, dans l'atelier de Katsukawa Shunshō (1726-1792), l'un des maîtres les plus célèbres de son temps et spécialisé dans les portraits de comédiens. Il y réalisa ses premières estampes en couleurs sous le nom de Shunrō. Il quitta cet atelier quinze ans plus tard parce que, semble-t-il, on avait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hokusai/#i_17484

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 375 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « Les grands genres de l'Ukiyo-e »  : […] à partir de 1770 environ, la marée du réalisme conduisit des dessinateurs comme Katsukawa Shunshō (1726-1792) à renouveler l'estampe d'acteur. Ils s'attachèrent à individualiser les portraits de vedettes et à rendre toute la complexité des personnalités. Ce réalisme fut poussé à ses limites ultimes par Tōshūsai Sharaku en 1794-1795 dans des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-les-arts/#i_17484

Pour citer l’article

Chantal VALLUY, « SHUNSHŌ KATSUKAWA (1726-1792) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/shunsho/