UEDA SHOJI (1913-2000)

Le photographe japonais Shoji Ueda est né le 27 mars 1913 à Sakaiminato, dans la région de Tottori, dans le sud-ouest de Honshū. Fils unique d'une famille d'artisans, le jeune Shoji décide, à la fin de ses études secondaires, de devenir peintre. Il n'ira pourtant pas apprendre la peinture à Tōkyō comme il l'avait envisagé car, à l'âge de quinze ans, il a découvert la photographie. Son père lui offre un appareil Kodak Vest-Pocket en 1929, et le photo-club de Yonago, non loin de Tottori, élargira les perspectives de l'adolescent. En 1930-1931, Shoji Ueda suit à Tōkyō les cours de Toyo Kikuchi, à la Oriental School of Photography. Dûment diplômé, le jeune homme revient à Sakaiminato où il ouvre un studio de portraitiste.

Dès lors, Ueda conjugue son activité commerciale avec ses recherches personnelles marquées par une vision singulière, proche de la peinture, sa première vocation. Au réalisme des premiers clichés, Shoji Ueda préfère une organisation de l'espace en deux dimensions, ou du moins une construction épurée de plans frontaux, à la manière d'un décor de scène, dans laquelle évoluent de minuscules personnages.

En 1934, il participe à la fondation du Chugoku Photographers de Okayama dont il reste membre jusqu'en 1937. Pendant les années de guerre, son refus de travailler comme reporter lui vaut l'interdiction d'exercer son métier de photographe. Il reprend son appareil en 1946 pour photographier les dunes de sable, sur les plages de Tottori, thème qu'il n'abandonnera jamais : sur ces dunes, des personnages en costume de ville évoluent, accompagnés d'un élément mobilier ou d'accessoires, comme un chapeau ou un parapluie.

En 1948, Shoji Ueda adhère au club Ginryusha Photographers de Tōkyō. Une première exposition personnelle à la galerie Muramatsu de Tōkyō en 1953, le prix Nika-kai remporté l'année suivante à l'exposition organisée par l'association des peintres Nika l'amènent sur le devant de la scène artistique japonaise. En 1955, il devient membre du club Nika P [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  UEDA SHOJI (1913-2000)  » est également traité dans :

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 375 mots
  •  • 35 médias

Dans le chapitre « La guerre et l'essor »  : […] Tanno et Tomatsu fondent Vivo, la première agence photographique, dont l'existence ne dépassera pas deux ans. Dans cet ensemble émerge la figure d'Ueda Shoji (1913-2000), auteur singulier d'une œuvre réalisée par la mise scène de personnages qui s'inscrivent à la manière de figurines dans le décor des dunes de sables de Tottori, sa région natale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-les-arts/#i_28573

PHOTOGRAPHIE (art) - Un art multiple

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Jean-Claude LEMAGNY
  •  • 10 794 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Du reportage classique aux expressionnismes »  : […] de l'Italien Roberto Salbitani. En France, après le précurseur Jacques Darche, Bernard Plossu, Bruno Réquillart, Edouard Kuligowski, Bernard Descamps explorent aussi cette voie. Au Japon, Shoji Ueda, Shōmei Tōmatsu, Daidoh Moriyama ont réalisé des visions très intériorisées et pourtant objectives […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-art-un-art-multiple/#i_28573

Pour citer l’article

Hervé LE GOFF, « UEDA SHOJI - (1913-2000) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/shoji-ueda/