WHITE SHAUN (1986- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Star des Winter X Games, double médaillé d'or olympique (2006 et 2010) en half-pipe (« demi-lune »), l'Américain Shaun White est le plus célèbre des champions de snowboard.

Né le 3 septembre 1986 à San Diego (Californie), Shaun White survit à une malformation cardiaque qui nécessite deux interventions chirurgicales durant sa prime enfance. En dépit de ces problèmes de santé précoces, il se lance bientôt dans de multiples activités sportives : skateboard, surf, ski et football. Il s'initie au snowboard à l'âge de six ans et dispute sa première compétition l'année suivante. Véritable phénomène du circuit amateur, quintuple champion des États-Unis, il passe professionnel dès l'âge de treize ans. Le jeune athlète se présente à ses premiers Winter X Games en l'an 2000 et va bientôt devenir le roi de cet événement. Il gagne ainsi cinq titres de slopestyle (2003, 2004, 2005, 2006, 2009), ainsi que huit médailles d'or en superpipe (2003, 2006, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013).

À quinze ans, Shaun White manque pour 0,3 point la sélection dans l'équipe américaine qui doit disputer les jeux Olympiques de Salt Lake City, en 2002. Loin de se décourager, il domine le circuit professionnel pendant les deux années suivantes. À l'occasion des sélections en vue des Jeux de Turin en 2006, il remporte cette fois chacune des cinq épreuves du Grand Prix entrant en ligne de compte.

À Turin, la tignasse rousse du jeune surfeur – surnommé « The Flying Tomato » (« la tomate volante ») – et son caractère sociable font de lui la coqueluche des médias. Pourtant, durant la première manche des éliminatoires, il chute, ce qui aurait pu le priver de la finale du half-pipe ; mais il réalise un second passage sans faute, qui lui vaut le meilleur score des douze qualifiés. Lors de la première manche de la finale, Shaun White exécute deux 1080 frontside (trois rotations, face à la pente) et un 900 backside (deux rotations et demie, le dos tourné vers la pente). Cet enchaînement lui vaut 46,8 points et lui assure la victoire. De ce fait, lors de la seconde manche, il peut tenter sa plus belle acrobatie, un impressionnant 1080 backside (triple vrille, le dos tourné vers la pente).

L'Américain défend brillamment son titre aux Jeux de Vancouver en 2010, décrochant aisément la médaille d'or après un passage durant lequel il propose sa toute dernière figure fétiche : un double McTwist 1260 (deux sauts périlleux avant et trois rotations et demie, le tout en tenant la planche).

En 2014, à l’occasion des jeux Olympiques d’hiver de Sotchi, il déçoit ses supporters en renonçant à s’aligner dans l’épreuve de slopestyle, qui fait son entrée au programme. Il se justifie en déclarant qu’il préfère se réserver pour être à son meilleur lors de la compétition de half-pipe. Mais le résultat de l’épreuve de half-pipe sonne comme un coup de tonnerre dans le monde du snowboard : totalisant 90,25 points, Shaun White ne prend que la quatrième place de la compétition remportée par le Suisse Iouri Podladtchikov (94,75 points).

Le succès de Shaun White ne se limite pas au snowboard. Devenu skateboarder professionnel en 2003, il est le premier athlète à disputer à la fois les éditions d'été et d'hiver des X Games. Au cours de la compétition estivale, il se distingue dans l'épreuve de Vert (rampe verticale), remportant la médaille d'or en 2007 et en 2011.

Ses prouesses sportives et son charme décontracté font de lui une cible privilégiée des médias et des publicitaires, qui lui proposent de lucratifs contrats. Shaun White sort un DVD de snowboard, The White Album, en 2004, et il est l'un des principaux personnages du documentaire réalisé en 2006 sur les surfeurs, First Descent. En 2008, un jeu vidéo est créé à son nom (Shaun White Snowboarding).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Pour citer l’article

« WHITE SHAUN (1986- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/shaun-white/