SEKANI ou TSEK'EHNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Tribu indienne de la famille linguistique athapascan, laquelle a pratiquement disparu, les Sekani (Tsek'ehne) — le mot signifie Habitants des rochers — vivaient surtout dans les vallées fluviales des versants est et ouest des montagnes Rocheuses, dans la région de l'actuelle Colombie britannique et de l'Alberta. Ils furent souvent attaqués et pourchassés par leurs voisins cree, beaver, carrier et shuswap et enfin par les trappeurs et les mineurs blancs. Les maladies et la malnutrition due au manque de gibier firent le reste, et l'on ne trouvait plus que 630 Sekani lors du recensement de 1991. Au début du xxie siècle, la langue sekani (du groupe athapascan) serait parlée par environ cinq cents personnes.

Les Sekani étaient divisés en plusieurs bandes indépendantes qui n'étaient pas très organisées, et leurs chefs n'exerçaient qu'une autorité nominale. Au début, leur nom ne désignait qu'une seule bande, car il n'y avait pas de nom spécifique pour la tribu tout entière. C'étaient des nomades qui vivaient dans des huttes grossières qui leur servaient d'abris temporaires ou dans des appentis dont la charpente était faite de pieux recouverts d'écorce de bouleau ou de branchages. Ils chassaient l'élan, le caribou, l'ours, la chèvre des montagnes, le castor, etc. Pour ce faire, ils utilisaient des pièges mais aussi des arcs et des flèches, des lances et des massues. Ils dédaignaient le poisson qu'ils ne mangeaient qu'en cas d'extrême disette ; ils donnaient même le nom de Mangeurs de poisson à leurs voisins carrier, en signe de dérision.

Animistes, ils découvraient des pouvoirs ou des esprits dans les animaux, les vents et le tonnerre. Chaque homme avait un ou plusieurs esprits protecteurs qui étaient associés à des oiseaux ou à des bêtes. Quand on en avait vraiment besoin, on pouvait prendre leur pouvoir, de manière mystérieuse. Il y avait aussi des chamans ou des guérisseurs qui savaient provoquer ou guérir les maladies.

—  Agnès LEHUEN

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Agnès LEHUEN, « SEKANI ou TSEK'EHNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sekani-tsek-ehne/