JAPRISOT SÉBASTIEN (1931-2003)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Auteur français de romans policiers. Renvoyé de chez les Jésuites, Jean-Baptiste Rossi, élève de terminale au lycée Thiers, écrit à dix-sept ans son premier roman, Les Mal Partis (publié en 1950). Il traduit L'Attrape-cœurs de J. D. Salinger, travaille pour la publicité, puis se découvre un talent pour le roman policier, enchaînant en 1962, sous le pseudonyme de Sébastien Japrisot, Compartiments tueurs et Piège pour Cendrillon (grand prix de littérature policière 1963). La Dame dans l'auto avec des lunettes et un fusil (1970) sera le premier volume de la série « Sueurs froides ». Souvent adapté – ou s'adaptant lui-même – au cinéma, il écrit aussi plusieurs scénarios, dont Adieu l'ami, Le Passager de la pluie, Histoire d'O, La Course du lièvre à travers les champs, Folle à tuer (tiré de Ô dingos, ô châteaux de Jean-Patrick Manchette). En 1978, L'Été meurtrier (1977) reçoit le prix des Deux-Magots. Suivent La Passion des femmes (1986) Un long dimanche de fiançailles (1991, prix Interallié) et Là-haut les tambours (2001).

—  Universalis

Classification


Autres références

«  JAPRISOT SÉBASTIEN (1931-2003)  » est également traité dans :

BECKER JEAN (1933- )

  • Écrit par 
  • René PRÉDAL
  •  • 655 mots

Jean Becker est, dans les années 1950, l'assistant de Julien Duvivier, Henri Verneuil ainsi que de son père Jacques Becker. Il dirige même des plans de l'œuvre ultime de ce dernier, Le Trou (1960) dont il supervise le montage, le film n'étant sorti qu'après la mort de son auteur. Comme réalisateur, Jean Becker signe d'abord trois films policiers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-becker/#i_44335

Pour citer l’article

« JAPRISOT SÉBASTIEN - (1931-2003) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sebastien-japrisot/