SALGADO SEBASTIÃO (1944- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sixième d'une famille de huit enfants et unique garçon, le photographe Sebastião Ribeiro Salgado est né le 8 février 1944 à Aimores, dans l'État de Minas Gerais, au Brésil. L'économie est la première vocation de l'adolescent. Après un premier cycle d'études d'économie à Victoria (Espirito Santo), il occupe un poste au ministère brésilien des Finances, et en 1968 obtient sa maîtrise à l'université de São Paulo et le diplôme équivalent de Master in Economics à l'université Vanderbilt aux États-Unis. En 1969, il poursuit sa formation d'économiste à Paris où il entreprend un doctorat de troisième cycle. Cette dernière période de formation est interrompue en 1971, quand Salgado s'installe à Londres où il travaille pour l'Organisation internationale du café, au département investissement. Chargé du dossier de la diversification des plantations de café dans le Continent noir, il est amené à collaborer avec le Fonds européen pour le développement, la Banque mondiale et la F.A.O., l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture.

C'est à la faveur de ses voyages en Afrique que Sebastião Salgado découvre une réalité bien différente des études chiffrées. Ce contact avec le Tiers Monde suscite chez lui le désir de témoigner par la photographie. Le Sahel et sa sécheresse feront la matière de son premier reportage en 1973, auquel il donne une suite, à son retour en Europe, avec une enquête sur la condition de la main-d'œuvre immigrée qui révèle un talent de photographe. Salgado intègre en 1974 la toute jeune agence Sygma, à Paris, pour le compte de laquelle il couvre les événements du Portugal, de l'Angola et du Mozambique. L'itinéraire de Salgado s'écarte définitivement de l'économie, il sera photographe. Entré à l'agence Gamma en 1975, il entreprend un long travail d'investigation sur les pays d'Amérique latine. Six années occupées par de fréquents voyages aboutiront à une somme d'images parmi lesquelles les célèbres photographies de travailleurs dans les mines d'or du Brésil.

En 1984, Salgado reprend le sujet de son reportage sur le Sahel. Son premier livre, Sahel : l'homme en détresse, est publié en 1986 sous l'égide de Médecins sans frontières par le Centre national de la photographie. La même année, Autres Amériques, sélection des photos d'Amérique latine, est édité en trois versions, aux États-Unis, en France et en Espagne. La carrière de photographe de Sebastião Salgado s'organise dès cette époque autour des grands sujets humanistes et de leur diffusion sous forme de livres et d'expositions à travers le monde.

S'il répond aux commandes institutionnelles de reportages (les conditions de vie dans la Cité des 4 000, pour la municipalité de La Courneuve, ou les Cheminots, pour le compte du Comité central d'entreprise de la S.N.C.F.), Salgado détermine lui-même les sujets capables de l'occuper sur le long terme. Le thème de la migration, de l'intégration et de la marginalisation des travailleurs immigrés en Europe le conduit en 1979 à travers la France, les Pays-Bas, l'Allemagne, le Portugal et l'Italie. Ses recherches sur l'Amérique latine et son reportage sur la sécheresse au Sahel sont suivis, pour la période 1986-1992, d'une enquête sur l'activité humaine mondiale dans les principaux secteurs économiques. Vingt-six pays choisis sur les cinq continents sont représentés en 1993 par deux titres de livres et d'expositions, In Human Effort et La Main de l'homme (Workers, pour le titre anglais). En 1994, Salgado entreprend un travail sur les mouvements de population dans le monde, provoqués par les conflits politiques ou les problèmes économiques. Ce travail aboutit en 2000 à un livre, Exodes et à une série de trente montages de 3 minutes chacun pour la chaîne de télévision Canal Plus. En 2001, il suit la campagne d'éradication de la poliomyélite menée par l'Organisation mondiale de la santé et le Fonds d'urgence des Nations unies pour l'enfance et publie la même année un livre sur le sujet. En 2004, il commence un projet à long terme, Genesis, visant à rechercher, à travers des photographies de paysages, de faune, de flore et de communautés humaines, la nature dans son état originel. En 2013, une exposition itinérante, qui s’arrête à la Maison européenne de la photographie, présente le bilan de cet hommage photographique à la planète. Dans le documentaire Le Sel [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  SALGADO SEBASTIÃO (1944- )  » est également traité dans :

PHOTOGRAPHIE (art) - Un art multiple

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Jean-Claude LEMAGNY
  •  • 10 799 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Le champs esthétique du reportage »  : […] Concurrencé depuis cinq décennies par la télévision dans sa dimension événementielle, le reportage investit le marché de l'art depuis le milieu des années 1990 avec des photographes qui s'éloignent du photojournalisme né de la Seconde Guerre mondiale et entravé par la censure américaine lors de ses opérations au Koweït en 1991. Cinéaste autant que photographe, Raymond Depardon est un des premier […] Lire la suite

Pour citer l’article

Hervé LE GOFF, « SALGADO SEBASTIÃO (1944- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sebastiao-salgado/