Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CASERIO SANTO JERONIMO (1873-1894)

Fils d'un batelier, Caserio est né en Lombardie. Devenu apprenti boulanger, il se convertit à l'anarchisme à une période où le terrorisme anarchiste italien connaît son apogée. Ses activités politiques lui valent une condamnation puis l'exil. Il exerce son métier à Lyon, à Vienne et à Sète. C'est dans cette dernière ville qu'il a l'idée d'accomplir « un grand exploit ». Le 23 juin 1894, il prend le train pour Lyon. Le 24 juin, le président de la République, Sadi Carnot, est en visite à Lyon ; Caserio lui porte un coup de poignard, dont le président meurt quelques heures plus tard. Le lendemain, la veuve de Sadi Carnot reçoit une photographie de Ravachol, expédiée par Caserio, avec ces simples mots : « Il est bien vengé. » Condamné à mort, Caserio accueille la sentence au cri de « Vive la révolution sociale ! » Il est exécuté le 15 août 1894.

— Paul CLAUDEL

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Paul CLAUDEL. CASERIO SANTO JERONIMO (1873-1894) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • ANARCHISME

    • Écrit par , , et
    • 13 391 mots
    • 7 médias
    ...la propagande par le fait, envisagée sous un angle purement illégal. Cette propagande ne produisit ses effets que fortuitement, de 1892 à 1894, avec la flambée terroriste illustrée par Ravachol, Vaillant, Émile Henry, et qui culmina avec l'assassinat parCaserio du président Sadi Carnot.
  • TRUCHE PIERRE (1929-2020)

    • Écrit par
    • 1 567 mots

    L'image de Pierre Truche est spontanément associée au procès Barbie. L'y réduire constituerait non seulement une injustice mais surtout un contresens. Ce magistrat aimait à rappeler, en effet, que les procès extraordinaires doivent se traiter « à l'ordinaire », c'est-à-dire comme les autres. Il a...