WELENSKY ROY (1907-1991)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique rhodésien, né le 20 janvier 1907 à Salisbury, en Rhodésie du Sud (auj. Harare, au Zimbabwe), mort le 5 décembre 1991 à Blandford Forum, dans le Dorset (Angleterre).

Roy (à l'origine Roland Welensky) descend d'une famille juive d'Europe de l'Est par son père et de Néerlandais installés en Afrique du Sud par sa mère. Boxeur professionnel, il conserve le titre de champion poids-lourd de Rhodésie du Sud et du Nord de 1925 à 1927. Entré dans les chemins de fer dès 1924, il devient membre actif du syndicat des cheminots. Il obtient à ce titre des avancées si importantes qu'il est élu au conseil national du syndicat, qu'il présidera par la suite (1953-1963). Après avoir fait son entrée en politique, Roy Welensky est élu député de Rhodésie du Nord en 1938, puis nommé au Conseil exécutif en 1946. Il fonde le Parti travailliste de Rhodésie du Nord en 1941.

En 1953 l'année où il est fait chevalier, Welensky réussit avec Godfrey Huggins, chef du gouvernement de Rhodésie du Sud, à réunir les deux Rhodésie et le Nyassaland au sein d'une Fédération d'Afrique centrale. Leur nouveau Parti fédéral, qui prône la « coopération raciale », remporte 24 des 26 sièges élus de l'Assemblée fédérale. Welensky, nommé gouverneur général de la Fédération remplace Huggins au poste de Premier ministre en 1956. Il occupe alors simultanément les fonctions de ministre des Affaires étrangères et, pour un temps, de ministre de la Défense. Son parti remporte les élections fédérales de 1958. Face à la montée des aspirations nationalistes, la Fédération est néanmoins dissoute en 1963. Espérant promouvoir progressivement une société multiraciale, Welensky tente d'étendre son influence politique à la Rhodésie du Sud. Son parti y essuie cependant une défaite écrasante lors des élections d'octobre 1964. Il condamne la déclaration unilatérale d'indépendance de la Rhodésie du Sud en 1965. Peu après l'indépendance de celle-ci, devenue le Zimbabwe mené par un pouvoir noir, il émigre en 1981 au Royaume-Uni.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  WELENSKY ROY (1907-1991)  » est également traité dans :

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 323 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « L'Afrique noire anglophone »  : […] La Grande-Bretagne s'engagea la première dans la voie de la décolonisation en Afrique de l'Ouest, où la situation était plus « mûre » qu'ailleurs, et sur les marges du monde noir. Au Soudan, le problème était étroitement lié à l'avenir des relations anglo-égyptiennes. Le processus de transfert de souveraineté y fut très précoce. S'appuyant sur le statut juridique de condominium anglo-égyptien dep […] Lire la suite

ZIMBABWE

  • Écrit par 
  • Daniel COMPAGNON, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Franck MODERNE
  • , Universalis
  •  • 16 846 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « De la colonisation britannique à la Déclaration unilatérale d'indépendance de la Rhodésie »  : […] Commencée sous ces auspices, la colonisation du territoire allait se poursuivre avec d'autres moyens. Une expédition fut d'abord montée par les soins de Cecil J. Rhodes en 1890 pour installer les pioneers en zone shona ; elle fut suivie en 1893 d'une seconde expédition qui envahit le pays ndebele lui-même. C'est à ce moment que, du vivant même de Rhodes, l'ensemble des territoires shona et ndebe […] Lire la suite

Pour citer l’article

« WELENSKY ROY - (1907-1991) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/roy-welensky/