HARARE, Zimbabwe

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Zimbabwe : carte administrative

Zimbabwe : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Harare (Zimbabwe)

Harare (Zimbabwe)
Crédits : Cecil Bo Dzwowa/ Shutterstock.com

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Harare, ville des hautes terres d'Afrique australe, capitale du Zimbabwe, créée ex nihilo en 1890 par la British South African Company, est un pur produit de la colonisation. Ville de ségrégation raciale systématique, Harare fut d'abord une place militaire (Fort Salisbury), puis une ville pour « Européens ». Ce n'est qu'en 1897 qu'est créé le premier quartier pour Africains. Dès avant 1900, on trouvait à Salisbury les types de quartiers constitutifs de l'espace urbain actuel : commerçant et administratif au centre, résidentiel blanc au nord, résidentiel noir au sud. L'État contrôlait les quartiers africains mais intervenait peu dans les quartiers européens, vastes lotissements privés qui donnèrent l'image d'une « ville jardin ».

À partir des années 1970 et surtout après l'indépendance en 1980 (Salisbury est rebaptisée Harare en 1981), la croissance démographique a été brutale : Harare dépasse, en 2008, les deux millions d'habitants, dont près de la moitié dans la ville satellite de Chitungwiza. La construction de logements et d'équipements n'a pas suivi cette croissance démographique, en conséquence les densités ont explosé et les bidonvilles se sont multipliés, régulièrement et violemment rasés par les autorités.

La structure de la ville s'est maintenue, mais la ségrégation est aujourd'hui sociale plus que raciale : les banlieues élégantes, avec leurs jardins luxuriants, leurs terrains de golf, leurs centres commerciaux, contrastent avec les townships, alignements de maisons sur des lots de moins de 300 mètres carrés, à l'écart du centre et proches des zones industrielles. Mais les activités du secteur secondaire qui soutenaient la croissance de la ville se sont effondrées depuis le début des années 1990 ; l'extrême pauvreté de la population qui survit grâce au secteur informel n'empêche pourtant pas les investissements de la nouvelle élite dans le secteur tertiaire.

—  Philippe GERVAIS-LAMBONY

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  HARARE, Zimbabwe  » est également traité dans :

ZIMBABWE

  • Écrit par 
  • Daniel COMPAGNON, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Franck MODERNE
  • , Universalis
  •  • 16 846 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les grands défis : problème foncier, urbanisation, emploi, démocratie »  : […] Cette organisation de l'espace explique que la question géographique centrale au Zimbabwe reste celle de la répartition des terres. Jusqu'à la fin des années 1990, les grandes exploitations n'ont pour ainsi dire pas cédé de terrain, leur production est restée majeure dans les exportations et a contribué très largement à une autosuffisance agricole presque totale. Quatre mille fermiers blancs con […] Lire la suite

Les derniers événements

12-14 janvier 2019 Zimbabwe. Grève générale contre la hausse des carburants.

Le 14, de violentes manifestations accompagnées de pillages et de déprédations éclatent à Harare et Bulawayo – fief de l’opposition –, alors que débute une grève générale de trois jours à l’appel de la Confédération syndicale du Zimbabwe (ZCTU). La répression du mouvement fait plusieurs morts. […] Lire la suite

29 juillet - 3 août 2018 Zimbabwe. Élection d'Emmerson Mnangagwa à la présidence.

Le 1er août, une manifestation de l’opposition à Harare, suscitée par le report de la publication des résultats définitifs, qui seront annoncés le 3 août et contestés par l’opposition, est violemment réprimée par l’armée. Les affrontements font au moins six morts. […] Lire la suite

4-24 novembre 2017 Zimbabwe. Éviction du président Robert Mugabe.

Le 18, à Harare, des milliers de manifestants demandent le départ du président Mugabe, à l’appel des vétérans de la guerre de libération, de l’Union nationale africaine du Zimbabwe-Front patriotique (ZANU-PF), le parti au pouvoir, ainsi que de l’opposition. Le 19, la ZANU-PF exclut Robert Mugabe et lui enjoint d’abdiquer avant le lendemain, sous peine de faire l’objet d’une procédure parlementaire d’empêchement. […] Lire la suite

1er-21 juillet 2008 Zimbabwe. Ouverture de négociations entre le pouvoir et l'opposition

Le 1er, la 11e Conférence de l'Union africaine qui s'achève à Charm el-Cheikh (Égypte) ne remet pas en cause la réélection de Robert Mugabe à la présidence du Zimbabwe, en juin, et appelle seulement à la formation d'un gouvernement d'union nationale. Le 11, la Chine et la Russie mettent leur veto à un projet de résolution du Conseil de sécurité des Nations unies prévoyant des sanctions contre le Zimbabwe à la suite de la persécution de l'opposition et des fraudes électorales perpétrées par le parti du président Mugabe. […] Lire la suite

4-27 juin 2008 Zimbabwe. Réélection du président Robert Mugabe

Le 4, l'opposant Morgan Tsvangirai, chef du Mouvement pour un changement démocratique (M.C.D.), qui est arrivé en tête au premier tour de l'élection présidentielle en mai, est brièvement arrêté pour avoir participé à une réunion électorale non autorisée. Le 12, le secrétaire général et numéro deux du M.C.D., Tendai Biti, est arrêté à son retour d'exil et inculpé de trahison. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe GERVAIS-LAMBONY, « HARARE, Zimbabwe », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/harare-zimbabwe/