YALOW ROSALYN SUSSMAN (1921-2011)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physicienne et médecin américaine, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1977 (conjointement à Andrew V. Schally et Roger Guillemin), pour le développement de la méthode de dosage radio-immunologique, technique très sensible qui permet de mesurer des quantités infimes de substances biologiquement actives.

Rosalyn Sussman Yalow est née le 19 juillet 1921 à New York. En 1941, elle est diplômée avec les félicitations du collège Hunter de l'université de New York. Quatre ans plus tard, elle obtient son doctorat en physique à l'université de l'Illinois. De 1946 à 1950, elle donne des cours de physique au collège Hunter et, en 1947, elle devient consultante en physique nucléaire à l'hôpital de l'administration des anciens combattants du Bronx. De 1950 à 1970, elle occupe les fonctions de physicienne et de première assistante dans le service de radio-isotopie de cet hôpital.

Avec la collaboration du médecin américain Solomon Berson, Rosalyn Yalow commence à utiliser les radio-isotopes pour explorer et diagnostiquer diverses maladies. Leurs études sur les mécanismes du diabète de type 2 les conduisent à développer la méthode de dosage radio-immunologique. Dans les années 1950, on avait observé que les personnes traitées par des injections d'insuline animale développaient une résistance à cette hormone et avaient besoin de doses croissantes pour éviter les effets de la maladie. Mais on ne disposait pas encore d'explications satisfaisantes à ce phénomène. Rosalyn Yalow et Solomon Berson émettent l'hypothèse que l'insuline étrangère stimule la production d'anticorps, qui se lient à l'insuline, l'empêchant ainsi d'entrer dans les cellules et de participer au métabolisme du glucose. Pour démontrer la validité de leur hypothèse à une communauté scientifique sceptique, les deux chercheurs combinent des techniques d'immunologie et de marquage radio-isotopique, afin de pouvoir mesurer des quantités infimes d'anticorps. Le dosage radio-immunologique était né. Il devint rapidement évident que cette méthode pouvait être utilisée pour doser des centaines d'autres substances biologiquement actives, telles que des virus, des médicaments et d'autres protéines. Le dosage radio-immunologique a permis des applications ayant un intérêt pratique, comme le dépistage systématique du virus de l'hépatite B dans les centres de transfusion et la détermination des doses efficaces d'antibiotiques et d'autres médicaments.

En 1970, Rosalyn Yalow est nommée chef du laboratoire, rebaptisé plus tard service de médecine nucléaire, de l'hôpital de l'Administration des anciens combattants. En 1976, elle est la première femme à recevoir le prix Albert-Lasker pour la recherche médicale fondamentale. En 1979, elle devient professeur émérite au collège de médecine Albert-Einstein à l'université Yeshiva, qu'elle quitte en 1985, pour accepter le titre de professeur émérite à l'école de médecine du Mont-Sinaï. Elle reçoit la médaille nationale des sciences en 1988.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  YALOW ROSALYN SUSSMAN (1921-2011)  » est également traité dans :

NUCLÉAIRE MÉDECINE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis BARAT, 
  • Dominique DUCASSOU, 
  • Nathalie VALLI
  •  • 5 882 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Dosages radio-immunologiques »  : […] S. Berson et R. Yalow décrivirent en 1960 le principe du dosage par radio-immunologie, et cette découverte fut couronnée en 1977 par l'attribution à R. Yalow du prix Nobel de médecine. Cette technique de dosage est à la fois extrêmement sensible puisqu'elle est capable de détecter des substances dont la concentration est de l'ordre de 10 pmol/1, et spécifique car elle utilise des anticorps produ […] Lire la suite

Pour citer l’article

« YALOW ROSALYN SUSSMAN - (1921-2011) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/rosalyn-sussman-yalow/