STEIN ROLF ALFRED (1911-1999)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Spécialiste des religions chinoises et tibétaines, Rolf Alfred Stein a profondément marqué les études dans ces domaines qu'il a su unir dans une perspective comparatiste, grâce à une érudition qui les débordait et englobait aussi bien le Japon et la Mongolie que l'Asie du Sud-Est. Les intitulés des chaires qu'il occupa successivement à l'École pratique des hautes études (1951-1974) : Religions comparées de l'Extrême-Orient et de la Haute-Asie, puis au Collège de France (1966-1981) : Étude du monde chinois : institutions et concepts, reflètent bien l'étendue de son savoir. Fondateur de l'enseignement du tibétain (1961) à l'actuel Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco), il créa un centre de documentation photographique à l'E.P.H.E. et une bibliothèque tibétaine au Collège de France, pour accueillir les nombreuses éditions de textes originaux produites par les Tibétains en exil.

Sa vie et sa carrière furent déterminées par les soubresauts de l'histoire dans la première moitié du xxe siècle : né en Silésie de parents juifs allemands, il entreprit ses études sinologiques à Berlin où ses parents s'étaient repliés après la rétrocession de ce territoire à la Pologne, en 1918. Mais dès 1933, il partagea le sort des nombreux sinologues allemands qui fuyaient les lois nazies et son exil l'amena en France où il continua ses études et se fixa. Là, il bénéficia de l'enseignement de maîtres prestigieux : sinologues comme Marcel Granet, son principal inspirateur, dont il publia l'œuvre posthume Le roi boit (1955), Henri Maspero, Paul Pelliot ; indianistes comme Sylvain Lévi et Paul Mus ; tibétologues comme Jacques Bacot et Marcelle Lalou. Un autre de ses maîtres, injustement oublié de nos jours, Édouard Maistre, l'initia aux cultures aborigènes de la Chine du Sud. Ainsi se mirent en place à la fois les buts et les méthodes de sa recherche : rapprocher des faits similaires puisés dans les aspects savants et populaires des diverses religions d'Asie, pour qu'ils s'éclairent mutuellement et révèlent leurs structures symboliques sous-jacentes.

En 1939, l'hist [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études, section des sciences religieuses (religions tibétaines), responsable de l'U.A. 1229 du C.N.R.S. (langues et cultures de l'aire tibétaine)

Classification

Pour citer l’article

Anne-Marie BLONDEAU, « STEIN ROLF ALFRED - (1911-1999) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rolf-alfred-stein/