Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TALLON ROGER (1929-2011)

Né en 1929 à Paris, Roger Tallon est à la fois un pionnier du design en France et une figure incontournable du design international. Parallèlement à sa pratique, il va très vite contribuer à l'enseignement du design et à sa promotion. Enthousiaste, curieux de tout, Tallon aime l'expérimentation, la recherche. Fermement ancré dans la réalité, il refuse l'utopie. Volontiers militant, partisan d'un design industriel rigoureux, il rappelle, dans la monographie que lui ont consacré les éditions Dis Voir en 1999, que pour lui : « style/mode et design restent irrévocablement antinomiques ».

Roger Tallon pense les objets comme des systèmes. À ses débuts, fréquentant davantage l'avant-garde artistique que le milieu du design français, il collabore avec ses amis Yves Klein et César, et mène lui-même des recherches d'ordre plastique, travaillant en particulier à la projection d'images sur des reliefs. Coordinateur du programme d'aménagement du pavillon français à l'Exposition universelle d'Ōsaka, en 1970, il met en avant les artistes.

C'est à l'Exposition internationale des arts et des techniques de 1937 à Paris, visitée lorsqu'il était enfant, que se révèle son intérêt pour la forme et son goût du détail. Après avoir fait des études d'ingénierie de 1944 à 1950, et son service militaire, il débute dans le bureau d'études d'une société d'électromécanique. Il devient ensuite chargé de la communication graphique chez Caterpillar-France et, parallèlement, consultant auprès des filiales européennes de Du Pont de Nemours. À ce titre, il conçoit des machines essentiellement destinées à l'emballage sous cellophane (matière fabriquée par Du Pont) de produits divers.

C'est à cette époque que Roger Tallon fait une rencontre déterminante, en la personne de Jacques Viénot. Celui-ci, industriel et théoricien, a fondé en 1949 le bureau d'études techniques et esthétiques Technès, et en 1953 la revue Esthétique industrielle. Tallon, qui a vingt-quatre ans, l'entend parler de son activité lors d'une conférence intitulée « Les Beautés de la technique ». Viénot l'engage. Avec lui, Tallon participe, toujours en 1953, à la préparation du Congrès international d'esthétique industrielle, au cours duquel est décidée la création de l'International Council of Societies of Industrial Design (I.C.S.I.D.). Auprès de Viénot, qui connaît des personnalités du monde entier, Tallon découvre aussi un design italien alors en plein essor. Et Viénot l'amène à enseigner dans un cours qu'il fonde à l'École supérieure des arts appliqués, en 1956.

Dès lors, Roger Tallon s'engage dans la pédagogie. En 1963, il crée avec Jacques Dumont un département Design à l'École nationale supérieure des arts décoratifs (E.N.S.A.D.) de Paris, où il enseigne jusqu'en 1997. Il devient également membre du Study Group Education de l'I.C.S.I.D. en 1964. Le designer Arthur J. Pulos rappelle, dans la monographie que le Centre Georges-Pompidou a publiée sur Tallon en 1994, que ce comité a mis au point « un cursus pour l'enseignement du design de produits, le premier de cette nature, fondé sur l'idée, que nous partagions tous, que le design industriel avait un impact fondamental et universel sur l'homme et son environnement ».

Tallon restera vingt ans chez Technès. Le designer se souvient d'une intense activité, avec « plus de cinquante études par an, parfois sept dans un même mois ». En 1973, il fonde sa propre agence, Design Programmes, puis rejoint en 1984, avec le styliste de mode Michel Schreiber, A.D.S.A.+Partners, agence créée par Pierre Paulin, Marc Lebailly et Maïa Wodzilawska. Dix ans plus tard, A.D.S.A. fusionne avec la nouvelle agence EuroR.S.C.G.-Design international. En près d'un demi-siècle[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : journaliste à Beaux-Arts magazine, professeure à l'École supérieure d'art et de design de Saint-Étienne

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Eurostar

Eurostar

Voir aussi