MULLIKEN ROBERT SANDERSON (1896-1986)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chimiste américain né à Newburyport (Massachusetts) et décédé à Arlington (Virginie). Robert Sanderson Mulliken commence ses études de chimie en 1913 au Massachusetts Institute of Technology (M.I.T.) et les poursuit à l'université de Chicago où il obtient son doctorat en 1921. De 1923 à 1925, il est chercheur au sein du Conseil national de la recherche à l'université de Chicago, puis à celle de Harvard, où il s'intéresse aux spectres d'absorption électronique des molécules. De 1926 à 1928, il est assistant de physique à l'université de New York. Il retourne ensuite à Chicago comme professeur associé de physique ; il y est nommé professeur titulaire de physique en 1931, et professeur de physique et de chimie en 1961. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il fait partie de l'équipe de l'université de Chicago qui participe au projet Manhattan de fabrication de la bombe atomique.

Entre 1926 et 1932, il développe avec Friedrich Hund, assistant de Max Born à Göttingen, une collaboration intellectuelle très fructueuse. Travaillant indépendamment mais en contact étroit, Hund et Mulliken construisent un modèle dans lequel les électrons, caractérisés par leurs nombres quantiques, sont répartis sur des orbites moléculaires. En 1932, Mulliken va remplacer le concept d'orbite par celui d'orbitale, qui désigne la fonction d'onde monoélectronique avec le caractère de probabilité de présence de l'électron qu'elle implique. En 1935, il propose une méthode d'approximation du calcul des orbitales moléculaires, la méthode L.C.A.O (Linear Combination of Atomic Orbitals). C'est Mulliken qui a introduit à côté du concept d'orbitale moléculaire ceux d'hybridation des orbitales, d'orbitales liantes, antiliantes et non liantes, concepts toujours opérationnels en chimie théorique. Mulliken a reçu le prix Nobel de chimie en 1966.

—  Georges BRAM

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sud-XI-Orsay

Classification

Pour citer l’article

Georges BRAM, « MULLIKEN ROBERT SANDERSON - (1896-1986) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-sanderson-mulliken/