Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

GRAVES ROBERT (1895-1985)

Bibliographie

Œuvres de Robert Graves

Over the Brazier, Londres, 1916 ; Good-Bye to All That, 1929 (Adieu à tout cela, trad. R. M. Pépin, Paris, 1965) ; I Claudius, 1934 (Moi, Claude, empereur, trad. P. Guivarch et al., Gallimard, Paris, 1978) ; Claudius the God, Londres, 1934 (Le Divin Claude, Gallimard, 1978) ; Count Belisarius, Londres, 1938 (Le Comte Belisaire, trad. M. Courtois-Fourcy, Flammarion, 1987) ; The Golden Fleece, 1944 (La Toison d'or, trad. A. Der Nersessian, Paris, 1964) ; The White Goddess, Londres, 1948 (La Déesse blanche, trad. G. Trévoux, éd. du Rocher, Monte-Carlo, 1979) ; The Nazarene Gospels Restored, Londres, 1953 ; The Greek Myths, 1955 (Les Mythes Grecs, trad. C. Mounir Hafez, Paris, 1967) ; Collected Poems, Cassell, Londres, 1975 ; The Crane Bag and Other Disputed Subjects, ibid., 1969 ; Difficult Questions, Easy Answers, ibid., 1972 ; Poetic Craftand Principle, ibid., 1967 ; Les Mythes hébreux, trad. J.-P. Landais, Fayard, 1987 ; L'Épouse de monsieur Milton, trad. J. Dusay, L'Âge d'homme, 1990.

Études

J. M. Cohen, Robert Graves, rééd. Edimbourg, 1965

J. P. Forster, R. Graves et la dualité du réel, Lang, Berne, 1975

M. Kirkham, The Poetry of R. Graves, Athlone Press, Londres, 1969

J. Mehoke, R. Graves Peace-Weaver, Mouton, Paris, 1975

M. Seymour-Smith, Robert Graves. His Life and Works, Paragon, New York, 1987.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • SKELTON JOHN (1460 env.-1529)

    • Écrit par Henri FLUCHÈRE
    • 573 mots

    Poète anglais, longtemps négligé, John Skelton refait surface grâce à l'admiration que lui ont vouée quelques poètes modernes, dont W. H. Auden, qui lui a consacré un essai en 1935 (The Great Tudors), et Robert Graves. Vers 1485, il avait déjà traduit La Bibliothèque historique...

Voir aussi