Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

RIGAUDON

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Danse d'origine provençale selon certains, inventée par Rigaud, maître à danser parisien (xviie s.), selon d'autres. D'après C. Sachs, l'étymologie (italien rigodone ou rigolone) indiquerait qu'il s'agit d'un « pendant augmentatif ou diminutif de rigoletto ou ronde en cercle ». Le rigaudon (ou rigodon) fut fort en vogue à la fin du xviie siècle. Cette ancienne danse, très vive, à 2/4 ou 2/2, fut fort répandue en Provence et en Languedoc. Le rigaudon fut dansé à la cour de Versailles aux xviie et xviiie siècles, et dans les divertissements des opéras ; il fit partie de la suite instrumentale, sans y avoir de place précise, pas plus que le menuet, la gavotte ou le passe-pied ; mais souvent il figure entre la sarabande et la gigue. Le rigaudon est de coupe ABA, en rondeau, ou avec trois reprises de huit mesures, la troisième (trio) ayant ordinairement un caractère opposé aux deux autres. Ravel écrivit un rigaudon dans Le Tombeau de Couperin.

— Pierre-Paul LACAS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, musicologue, président de l'Association française de défense de l'orgue ancien

Classification

Pour citer cet article

Pierre-Paul LACAS. RIGAUDON [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009