TAUBER RICHARD (1891-1948)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La séduction et la poésie faites voix. Le ténor Richard Tauber sut être à la fois un chanteur suprêmement artiste et une vedette populaire, reconnaissable à son monocle, à son sourire et à sa distinction bonhomme. Richard Tauber naît autrichien, à Linz, le 16 mai 1891. Il voulait diriger des orchestres, mais étudia le chant, et son père, comédien, le poussa sur scène. À Chemnitz, en 1913, son Tamino (La Flûte enchantée) le révéla comme un mozartien d'exception et le fit engager à Dresde. Il gagna ensuite Vienne et Berlin, et incarna en 1922 Don Ottavio (Don Giovanni) sous la direction de Richard Strauss, lors du premier festival de Salzbourg. Mais son imagination vocale, sa puissance d'expression le firent aller vers des emplois très au-delà de ses moyens physiques de ténor lyrique. Il fut Hoffmann, Bacchus (Ariane à Naxos de Richard Strauss) et Calaf (Turandot de Puccini). En 1925, il entama une collaboration historique avec Franz Lehár. Celui-ci lui écrivit sur mesure ses plus belles œuvres, notamment Le Pays du sourire, que le chanteur donna plus de sept cents fois. L'opérette fit de Tauber une star, surtout en Grande-Bretagne où, fuyant l'Allemagne, il s'établit (il sera naturalisé britannique en 1940). Il s'y usa la voix, se mit à dos les puristes, mais son art n'en resta pas moins à son apogée. Un an avant sa mort, le 8 janvier 1948, à Londres, son Ottavio forçait encore l'admiration de tous. Sa pureté de ligne, sa sensibilité à fleur de voix étaient celles d'un immense musicien. Il ennoblissait tout ce qu'il chantait, du lied à la rengaine. Les centaines de disques et les films qu'il a laissés maintiennent toujours vivante sa légende.

—  Philippe DULAC

Écrit par :

  • : agrégé de lettres modernes, ancien élève de l'École normale supérieure

Classification

Pour citer l’article

Philippe DULAC, « TAUBER RICHARD - (1891-1948) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-tauber/