RICHARD-LENOIR FRANÇOIS RICHARD dit (1765-1839)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils d'un simple fermier normand, François Richard est garçon de magasin à Rouen, puis garçon de café à Paris en 1786. Il s'enrichit en spéculant sur des étoffes de coton anglaises (les basins) et sur les biens nationaux ; il achète notamment un domaine près de Nemours. Après la Terreur, il s'associe, en 1797, au négociant Lenoir-Dufresne, originaire d'Alençon, et tous deux introduisent en France la mule-jenny, machine à filer qui n’était jusqu’alors utilisée que dans les filatures de coton anglaises. Installés d'abord rue de Bellefonds à Paris, ils s'établissent ensuite à l'hôtel Thorigny dans le Marais, puis dans un ancien couvent rue de Charonne. Ils fondent des filatures et des ateliers de tissage de coton à Alençon, à Saint-Martin-de-Séez en Picardie, à Laigle, à Chantilly et à Paris. Au moment de sa plus grande prospérité, Richard, dit Richard-Lenoir, en souvenir de son associé, possède trente-neuf établissements à Paris, en Normandie et en Picardie ; en 1808, il emploie 10 648 ouvriers, et 15 000 en 1812. Dans le département de la Manche, des ouvriers à domicile travaillent pour lui dans dix-sept communes entre Saint-Lô et Coutances. Le préfet de l'Orne estime, en 1810, sa fortune à 6 000 000 et ses revenus à 600 000 francs par an. Très attaché à Napoléon, qui le nomme membre du Conseil des manufactures et qui prohibe sous son influence en 1806 les tissus de coton anglais, il est nommé commandant de la 8e légion de la garde nationale. En 1813, il avait lancé dans le royaume de Naples des cultures de coton qui furent ruinées par les changements de tarifs douaniers en 1814. Lui-même dut vendre toutes ses propriétés, et il vécut misérablement d'une pension que lui versa son gendre.

—  André Jean TUDESQ

Écrit par :

Classification

Les derniers événements

France. Poursuite des attentats et mort du principal suspect. 3 septembre - 3 octobre 1995

Le 3, un attentat à l'explosif sur le marché du boulevard Richard-Lenoir, dans le XIe arrondissement de Paris, ne fait que des blessés légers, la bombe ayant mal fonctionné. Il s'agit du troisième attentat dans la capitale depuis juillet. Le 4, une bombe, découverte dans une […] Lire la suite

Pour citer l’article

André Jean TUDESQ, « RICHARD-LENOIR FRANÇOIS RICHARD dit (1765-1839) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-lenoir/