RÉVOLUTION CUBAINE (1959)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le 2 janvier 1959, à Cuba, quelques heures après la fuite à l'étranger du général Batista qui tenait l'île depuis le milieu des années 1930, les troupes castristes, emmenées par Ernesto Guevara et Camilo Cienfuegos, entrent dans La Havane. Cette victoire militaire est l'aboutissement d'un processus insurrectionnel lancé par Fidel Castro en juillet 1953 avec l'attaque manquée contre la caserne Moncada à Santiago de Cuba, puis intensifié à partir de décembre 1956 avec l'installation d'une armée de guérilla dans la Sierra Maestra. Castro prend la tête du gouvernement révolutionnaire en février 1959 et fait rapidement basculer Cuba dans le camp soviétique : une réforme agraire porte atteinte aux intérêts économiques nord-américains et des accords commerciaux sont conclus avec l'U.R.S.S. dès février 1960, si bien que les relations diplomatiques avec Washington sont rompues en janvier 1961. Malgré les tentatives contre-révolutionnaires menées par l'opposition réfugiée aux États-Unis (débarquement manqué de Playa Girón, la baie des Cochons, en avril 1961), Castro parvient à consolider un régime policier et répressif, qui ne laisse aucune place à l'opposition et qui résistera à l'effondrement de l'U.R.S.S.

Castro entre à La Havane, 1959

Castro entre à La Havane, 1959

vidéo

En décembre 1956, après l'échec de l'expédition du Granma, Fidel Castro se réfugie dans les montagnes de la Sierra Maestra. Avec Che Guevara, il multiplie les actions de guérilla afin d'abattre la dictature de Fulgencio Batista. Dans sa lutte, Castro peut compter sur le soutien de la... 

Crédits : National Archives

Afficher

—  Olivier COMPAGNON

Écrit par :

  • : professeur d'histoire contemporaine à l'Institut des hautes études de l'Amérique latine, université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  RÉVOLUTION CUBAINE (1959)  » est également traité dans :

GUEVARA ERNESTO dit LE CHE (1928-1967)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 928 mots
  •  • 1 média

La figure de l'Argentin Ernesto Guevara est aujourd'hui l'objet d'un mythe puissant dont la fabrication commença au lendemain même de sa mort. L'écrivain guatemaltèque Miguel Angel Asturias déclare, en recevant le prix Nobel de littérature en octobre 1967, que « Che Guevara représente l'une de nos grandes figures romantiques », tandis que Jean-Paul Sartre célèbre quelques jours plus tard « l'homm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guevara-le-che/#i_30705

Pour citer l’article

Olivier COMPAGNON, « RÉVOLUTION CUBAINE (1959) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-cubaine/