RÉVOLTE DE VERCINGÉTORIX

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La révolte de Vercingétorix ouvre l'ultime phase de la conquête romaine d'une partie du monde celtique, nommée Gaule par César. Celui-ci a en effet pris l'initiative en — 58 de se lancer à la conquête des territoires de la Belgique et de la France actuelles, le sud de celle-ci étant déjà sous domination romaine. Le général romain l'emporte d'abord sur les différents peuples qui s'opposent à lui, mais doit faire face en — 52 à un soulèvement quasi général dirigé par le chef arverne Vercingétorix. César réagit rapidement, battant la cavalerie adverse puis, malgré un revers devant Gergovie, encerclant l'armée des insurgés à Alésia. Après un long siège au cours duquel César repousse l'armée gauloise de secours, Vercingétorix se rend. La résistance est définitivement brisée, mais il faudra encore un an pour réduire les dernières oppositions. Cette insurrection marque donc la fin d'un conflit décisif pour l'Occident, puisqu'il ouvre cette région à la latinité et constitue une étape capitale dans l'ascension de César. Au xixe siècle, ce court épisode d'un long processus est transformé en point de départ de l'histoire nationale.

—  Xavier LAPRAY

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Xavier LAPRAY, « RÉVOLTE DE VERCINGÉTORIX », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolte-de-vercingetorix/