ETIEMBLE RENÉ (1909-2002)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On devait dire « Etiemble » comme on dit « Voltaire » : comme lui, ce polémiste-né aura mis sa plume vive et brillante au service de nobles causes, et en particulier celle de la littérature comparée.

Etiemble a fait place à Voltaire dans son cours publié sur L'Orient philosophique au XVIIIe siècle (1957-1959), récrit plus tard et enrichi sous le titre L'Europe chinoise (1988-1989). Il partageait avec lui certaines curiosités, pour Confucius, auquel il avait consacré un livre dès 1956, pour la querelle des Jésuites en Chine (1966), et pour ce vaste pays lui-même (Connaissons-nous la Chine ?, 1964). En témoigne la place qu'il fit à la littérature chinoise dans sa collection Connaissance de l'Orient (Gallimard-U.N.E.S.C.O.). Enfin, il eut pour le maoïsme une inclination dont il revint, avec la grande honnêteté intellectuelle qui était la sienne (Quarante Ans de mon maoïsme, 1934-1974, Gallimard, 1976).

La Chine n'était pas seule à attirer Etiemble. Professeur de littérature comparée à la Sorbonne de 1955 à 1979, il fit confiance aux chercheurs de tous les pays qui venaient vers lui.

On a parfois cru qu'il négligeait les aires du comparatisme devenues traditionnelles depuis la fondation de la discipline au xixe siècle. Il n'en est rien. Parfait angliciste, il a traduit La Matrice de T. E. Lawrence, ainsi que ses Lettres. Amateur de poèmes, comme le prouve le recueil Le Cœur et la cendre, soixante ans de poésie (1984), il a transposé en français aussi bien Goethe que Cavafy, Li Po que Miguel Hernández.

Attentif aux impostures et aux erreurs d'interprétation, Etiemble a consacré à Arthur Rimbaud son premier livre (Rimbaud, en collaboration avec Yassu Gauclère, 1936). Les deux thèses qui suivent constituent un ensemble monumental et nécessaire, Le Mythe de Rimbaud (Structure du mythe, 1952, Genèse du mythe, 1954), qu'il ne cessa d'enrichir en prolongeant son enquête dans les pays étrangers.

Homme d'un immense savoir, Etiemble considérait le goût comme une qualité première. Cette alternative, Savoir et goût, constitue le sujet du troisième des cinq volumes qui composent Hygièn [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite de littérature comparée à l'université de Paris-Sorbonne, membre de l'Académie des sciences morales et politiques

Classification


Autres références

«  ETIEMBLE RENÉ (1909-2002)  » est également traité dans :

LITTÉRATURE - La littérature comparée

  • Écrit par 
  • Pierre BRUNEL
  •  • 11 123 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La crise »  : […] Au moment où ce comparatisme devenu traditionnel semblait triompher, il allait subir des assauts qui firent parler bientôt de « querelle » et de « crise ». En 1954, en même temps qu'une Société française de littérature comparée, avait été créée une Association internationale de littérature comparée (A.I.L.C. ou I.C.L.A., International Comparative L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-la-litterature-comparee/#i_80719

Pour citer l’article

Pierre BRUNEL, « ETIEMBLE RENÉ - (1909-2002) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-etiemble/