BRAEM RENAAT (1910-2001)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ancien stagiaire à l'Atelier de la recherche patiente à Paris (Le Corbusier, 1936-1937), esprit critique, aigu, caustique, volontiers frondeur, humoriste à ses heures (ses carnets de croquis en témoignent), l'architecte anversois Renaat Braem, professeur d'urbanisme (1947-1989) à l'Institut supérieur d'architecture d'Anvers, est assurément une personnalité forte et très « artiste » : il est en effet également peintre et sculpteur. Il s'est attaché, dès l'origine (1936), à voir, à sentir et à élaborer l'architecture comme phénomène plastique et humain, démarche sociopolitique, totalité lyrique et formelle intensément vécue sur le fond du rêve et dans la dimension de l'utopie. C'est pourquoi son œuvre — allergique au fonctionnalisme doctrinal issu de la charte d'Athènes, tournée, plutôt, vers la densité « déviationniste » de Scharoun, de Häring — est toujours ambiguë : elle oscille du rationnel à l'irrationnel, immerge l'irrationnel dans le rationnel, associe la plénitude baroque (son goût pour le modern style articule une pratique, son admiration pour Gaudí stimule un style de vie) à la clôture classique, la poétique de l'œuvre ouverte à celle de l'œuvre fermée (habitation Brauns, Kraainem, 1948 ; cité du Kiel, Anvers, 1950 ; habitation personnelle, Deurne-Anvers, 1957 ; habitation Serneels, Wilrijk, 1958 ; le centre culturel de l'Université libre de Bruxelles, 1989 ; le centre culturel de la Ville d'Anvers, 1989 ; enfin, pour le projet du métro d'Anvers, l'aménagement d'une station). Pour Braem, « l'architecture est un élément de domination écologique du milieu de vie et tout comme la vie agit avec une infinie fantaisie sur son biotope ; ainsi la forme architecturale nouvelle joue un rôle permanent dans l'autocréation continuelle de l'homme ». La maison Renaat Braem, construite en 1958 à Anvers, est transformée en musée à la mort de l’architecte en 2001.

—  Robert L. DELEVOY

Écrit par :

  • : directeur de l'École nationale supérieure d'architecture et des arts visuels, Bruxelles

Classification

Pour citer l’article

Robert L. DELEVOY, « BRAEM RENAAT - (1910-2001) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/renaat-braem/