REFUS ET VIOLENCES (J. Verdès-Leroux)Fiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Il faut d'abord saluer le travail énorme, méthodique et maîtrisé de Jeannine Verdès-Leroux, qui entreprend, avec Refus et violences (Gallimard), de brosser le tableau d'une génération d'écrivains d'extrême droite. Personne, avant elle, n'avait inventorié cette masse de revues et de journaux, proliférant dans une période où un seul média, la presse, régnait sans partage. On évoque souvent, avec des connotations défavorables, L'Action française, Je suis partout, Candide, Gringoire. Mais qui, à part les contemporains endoctrinés, les avait lus et analysés ? Il a fallu à l'auteur une grande force d'âme pour s'astreindre à des lectures aussi accablantes pour l'image que l'on peut se faire des intellectuels de ce bord. La position de l'historien qui aborde cette nébuleuse est délicate : ou bien il condamne, réprouve, exorcise, et il risque alors de ne pas entrer dans les raisons d'un mouvement qui mobilisa rédacteurs et lecteurs en nombre ; ou bien il démonte les ressorts de la machine, pour en dessiner le modèle intelligible, comme l'a fait excellemment Paul-André Taguieff pour le racisme, et il se trouvera toujours des esprits obtus pour accuser le savant d'une connivence complice avec l'objet de son étude.

Jeannine Verdès-Leroux, tout en tenant les deux bouts de la chaîne, marque nettement son refus propre de ces refus et violences là où d'autres ont pu céder à une certaine séduction. On a souvent dit, en effet, que l'intelligence éclairait les pages de L'Action française, que le talent était à droite, que l'épuration avait condamné les poètes et les prophètes, et promu des médiocres. Ce mythe est enfin démoli ici, documents à l'appui. La « légende des vaincus », qui fut, en 1944, une première version de ce qu'on dénomme aujourd'hui « négationnisme », ne résiste pas à l'analyse impeccable de l'historienne. Qu'elle soit louée pour cette œuvre de dévoilement et de clarification.

Restent les cas par [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur de littérature française à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Pour citer l’article

Jacques LECARME, « REFUS ET VIOLENCES (J. Verdès-Leroux) - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/refus-et-violences/