EWRY RAY (1873-1937)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En athlétisme, un seul homme est parvenu à remporter huit titres olympiques individuels et à demeurer invaincu aux Jeux : l'Américain Ray Ewry, adepte d'une spécialité alors balbutiante et désormais oubliée, les sauts sans élan.

Né le 14 octobre 1873 à Lafayette (Indiana), Ray C. Ewry contracte la poliomyélite à l'âge de douze ans : les médecins estiment alors qu'il ne remarchera sans doute pas et lui proposent de s'astreindre à des séances de rééducation afin d'atténuer son handicap probable. Le jeune garçon se plie à ces exercices, la maladie s'estompe, il retrouve l'usage de ses jambes : ce travail lui permet de devenir un adolescent athlétique.

Mince et élancé (1,90 m), il intègre les équipes d'athlétisme et de football américain de l'université Purdue sur le campus de West Lafayette, dans son État natal. Rapidement, il se montre excellent dans les sauts sans élan et rejoint le New York Athletic Club : il remporte par la suite quinze titres avec ce club lors des Championnats nationaux d'athlétisme, le premier en 1898, le dernier en 1910.

Ses performances valent à Ray Ewry de participer aux jeux Olympiques de Paris en 1900. Sur le stade de la Croix-Catelan, il se montre impérial, remportant dans la même journée les trois épreuves de saut sans élan : hauteur (1,665 m), longueur (3,21 m) et triple saut (10,58 m). Le public parisien, ébahi, surnomme ce phénomène l'« homme caoutchouc ». Quatre ans plus tard, Ewry réédite cet exploit aux Jeux de Saint Louis : il réalise notamment une performance exceptionnelle dans le saut en longueur (3,476 m). Le triple saut sans élan disparaît alors du programme olympique ; Ray Ewry ne remporte donc « que » deux médailles d'or aux « Jeux intercalaires » d'Athènes en 1906, lesquels ne seront pas reconnus par le Comité international olympique. En 1908, aux Jeux de Londres, il est une fois encore couronné lors des concours de saut en longueur sans élan (3,335 m) et de saut en hauteur sans élan (1,575 m).

Pour Ray Ewry, l'heure de la retraite sportive va sonner deux ans plus tard. Les deux [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Classification


Autres références

«  EWRY RAY (1873-1937)  » est également traité dans :

LONDRES (JEUX OLYMPIQUES DE) [1908] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 2 265 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « 20 juillet »  : […] Début des épreuves de lutte gréco-romaine et en style libre. Les Britanniques (onze médailles, dont trois en or) vont particulièrement se distinguer. Dans le 100 mètres nage libre, Charles Daniels (États-Unis) domine le Hongrois Zoltán von Halmay et établit un record du monde (1 min 5,6 s). Le bondissant Ray Ewry (États-Unis) enlève le saut en longueur sans élan (3,335 m). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/1908-4es-jeux-olympiques-d-ete/#i_53028

Pour citer l’article

« EWRY RAY - (1873-1937) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ray-ewry/