RAH'MĀNIYYA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Confrérie issue des Khalwatiyya fondés au xive siècle par Muḥammad al-Khalwatī (le Solitaire), la Rah'maniyya date du xviiie siècle. Elle a eu deux zāwiya mères, l'une dans le Djurdjura, l'autre près d'Alger. Les doctrines spirituelles de son fondateur ‘Abd al-Raḥmān Abū Qubrayn, dont la prédication eut le plus enthousiaste succès en dépit de l'opposition des oulémas poussés par le gouvernement turc, se répandirent à l'ouest du Tell, en même temps que vers l'est et le sud de l'Algérie. Peu à peu, sans perdre ses aspirations religieuses, la confrérie a pris, en outre, des caractères d'une société politique qui défend des intérêts temporels.

—  Roger ARNALDEZ

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 1 page

Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur émérite à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Autres références

«  RAH'MANIYYA  » est également traité dans :

CONFRÉRIES MUSULMANES

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON
  •  • 1 563 mots

Dans le chapitre « La décadence ? »  : […] De nos jours, l'influence des confréries est partout en baisse et tend à disparaître dans certains États musulmans. Le rationalisme et le matérialisme contemporains ont déprécié le mysticisme çoufi ; les ‘ ulamā réformateurs et les modernistes ont dénoncé avec une vigueur accrue les confréries, accusées d'avoir encouragé l'ignorance, entretenu les superstitions, abusé de la crédulité de leurs ade […] Lire la suite

Pour citer l’article

Roger ARNALDEZ, « RAH'MĀNIYYA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/rah-maniyya/