RAGONDIN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Gros rongeur, ressemblant au castor, vivant naturellement sur les berges des lacs et des cours d'eau des régions tempérées d'Amérique du Sud. Il a été introduit en Amérique du Nord, en Eurasie et en Afrique de l'Est. Classe : Mammifères ; ordre : Rongeurs ; sous-ordre : Hystricomorphes ; famille : Capromyidés.

Le ragondin (Myocastor coypus), encore appelé myocastor, myopotame, coypou, castor du Chili, castor de La Plata ou castor des marais, possède un corps massif, une tête large ornée de petites oreilles rondes et de vibrisses, de courtes pattes (pattes arrières semi-palmées) et une longue queue ronde et dénudée. Leurs incisives sont de couleur orange. Leur pelage, épais et fourni, est brun rouge.

Les ragondins mesurent entre 80 à 140 centimètres de longueur, queue comprise, et pèsent entre 2,5 à 12 kilogrammes (dans les élevages). Leur espérance de vie est de l'ordre de 10 ans.

Diurnes, ils passent la plupart de leurs journées dans l'eau. Ce sont de bons nageurs mais ils plongent beaucoup moins bien que les castors ou les rats musqués. Ils se nourrissent de végétaux aquatiques (roseaux, joncs...) mais aussi de racines, d'herbe, d'écorce, voire de mollusques. Ils creusent des terriers sur les berges ou ébauchent parfois des huttes en roseau lorsque l'eau est peu profonde.

Les ragondins vivent seuls ou forment des petits groupes familiaux qui se dissolvent souvent. La femelle peut avoir deux portées de deux à huit petits par an (au printemps et à l'automne), après plus de quatre mois de gestation. Cachés dans les terriers, les jeunes seront allaités durant deux mois.

Les ragondins ont été importés en France vers 1880 pour la pelleterie. Dans les années 1930, des éleveurs, à la suite de la baisse de la demande de peaux liée à la situation économique, ont relâché des ragondins qui ont alors prospéré. Aujourd'hui, ils sont présents sur l'ensemble du territoire français (sauf en Corse et à la pointe de la Bretagne). Leur élevage s'est accru depuis les années 1980. On fait varier artificiellement les couleurs de leur robe pour les besoins du marché de la pelleterie. Leur cuir est aussi utilisé en maroquinerie.

—  Marie-Claude BOMSEL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  RAGONDIN  » est également traité dans :

FAUNE SAUVAGE

  • Écrit par 
  • Romain JULLIARD, 
  • Pierre PFEFFER, 
  • Jean-Marc PONS, 
  • Dominique RICHARD, 
  • Alain ZECCHINI
  •  • 14 135 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Espèces invasives »  : […] Parfois, c'est l'élevage des animaux pour la fourrure qui a été à l'origine d'une expansion accidentelle ou volontaire d'espèces allogènes. C'est le cas de deux espèces sud-américaines, le rat musqué et le ragondin (ou myocastor du Chili), qui, élevés en France au lendemain de la Première Guerre mondiale puis échappés ou relâchés volontairement dans la nature lorsque la fourrure est passée de mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/faune-sauvage/#i_40995

RONGEURS ET LAGOMORPHES

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 2 880 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les Hystricomorphes »  : […] Le sous-ordre des Hystricomorphes compte cinq familles d'allure très différente. Les Hystricoidea comprennent essentiellement les porcs-épics de l'Ancien Monde ; leurs piquants (poils hypertrophiés) réalisent un sérieux moyen de défense. Les Erythizontoidea sont les porcs-épics américains : le coendou, arboricole, possède une queue prenante. Le représe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rongeurs-et-lagomorphes/#i_40995

Pour citer l’article

Marie-Claude BOMSEL, « RAGONDIN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ragondin/